13.1.2017

Imposition forfaitaire ou "résident mais non domicilié" ?

L'imposition d'après la dépense est un instrument important pour la Suisse dans la concurrence fiscale internationale pour les personnes physiques.

Outre la Suisse, le Royaume-Uni dispose également de bases d'imposition simplifiées similaires pour les personnes physiques. Le Royaume-Uni applique une fiscalité préférentielle sur la base des "transferts de fonds" pour les personnes ayant le statut fiscal de "résident mais non domicilié".

Dans ce qui suit, les deux variantes d'imposition seront expliquées et comparées afin de mettre en évidence les avantages respectifs adaptés aux besoins des particuliers fortunés.

Suisse

Taxation en fonction des dépenses

Les contribuables qui sont imposés en fonction des dépenses ne doivent déclarer que les dépenses objectivement vérifiables, des exigences minimales d'imposition existant aux niveaux fédéral et cantonal.

Les entreprises américaines sont considérées comme très soucieuses de leur fiscalité et le marché économique américain offre naturellement des dimensions et un potentiel que l'Europe et surtout la Suisse peuvent difficilement égaler. D'autre part, les autorités américaines sont considérées comme extrêmement strictes en matière de fiscalité. En outre, les plans fiscaux de Trump sont encore associés à de nombreuses incertitudes. Combien de temps Trump restera-t-il en fonction ? Trump pourra-t-il même mettre en œuvre sa réforme fiscale et la faire passer au Congrès ? Les réductions d'impôts seront-elles et resteront-elles possibles à long terme avec le déficit toujours croissant du gouvernement américain ?

Pour pouvoir prétendre à l'imposition forfaitaire, les conditions cumulatives suivantes doivent être remplies conformément à l'article 14 de la DBG :

  • La personne physique ne doit pas avoir la nationalité suisse ;
  • La personne physique doit être assujetties à titre illimité (art. 3) pour la première fois ou après une absence d’au moins dix ans ; et
  • La personne physique ne peut pas exercer d'activité lucrative en Suisse.

Le revenu imposable sera au moins égal à 7 fois le coût du logement ou, pour les personnes résidant dans un hôtel, à 3 fois le prix de la pension pour la chambre et la pension. Dans tous les cas, cependant, un revenu d'au moins 400 000 francs est soumis à l'impôt fédéral direct.  

En raison de la discussion persistante et de la modification légale dans la loi sur l'harmonisation fiscale, tous les cantons qui connaissent encore l'imposition forfaitaire ont adapté les dispositions relatives à l'imposition forfaitaire. En règle générale, un revenu de 400'000 à 700'000 CHF est considéré comme base minimale pour le calcul de l'impôt. Au niveau cantonal, il reste également à clarifier le calcul de l'impôt sur la fortune, la plupart des cantons ayant fixé le montant à 20 fois le forfait sur le revenu. Tant que le contribuable n'a pas atteint l'âge de la retraite, il est soumis en Suisse à l'obligation AVS en tant que personne sans activité lucrative sur la base de la fortune déclarée. En règle générale, la cotisation annuelle maximale pour les personnes sans activité lucrative, soit 23 900 CHF, doit être versée à AVS . Les personnes sans activité lucrative ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu.

Le revenu imposable doit au moins correspondre à tous les revenus de source suisse (calcul dit "de contrôle"). Il s'agit notamment de la fortune immobilière située en Suisse ainsi que de ses revenus, des capitaux mobiliers placés en Suisse, ce qui comprend tous les titres et avoirs dont le rendement est soumis à l'impôt suisse impôt anticipé . Sont également inclus tous les droits d'auteur, brevets et droits similaires exploités en Suisse ainsi que leurs revenus, de même que les pensions, rentes et retraites de source suisse.

Les personnes physiques résidant en Suisse qui paient des impôts sur une base forfaitaire ne sont réputées résider en Suisse et peuvent prétendre aux avantages conventionnels des conventions suisses de double imposition que si les revenus figurent dans la déclaration de contrôle. Selon les conventions de double imposition conclues avec la Belgique, l'Allemagne, la France, l'Italie, le Canada, l'Autriche, la Norvège et les États-Unis, d'autres conditions doivent être remplies pour qu'une personne soumise à l'imposition forfaitaire puisse bénéficier des avantages de la convention. Selon ces conventions de double imposition, une personne n'est considérée comme un résident de Suisse que si elle paie effectivement des impôts en Suisse sur les revenus provenant des pays mentionnés. Cette condition est remplie si le contribuable est traité comme si tous les revenus provenant de ces États étaient soumis à l'imposition ordinaire et aux taux généraux de l'impôt sur le revenu en Suisse (imposition forfaitaire modifiée).

Royaume-Uni

L'imposition selon la base de remise

Le statut fiscal sur la base du versement est accordé si le contribuable prouve un domicile étranger. Le terme "domicile" désigne le pays dont une personne est originaire ou dans lequel elle a manifestement l'intention de rester ou de revenir. Il semble évident qu'il est plus facile pour les personnes de prouver leur domicile si elles ne sont pas nées au Royaume-Uni et n'ont pas la nationalité britannique. Lors de l'examen, une attention particulière est accordée au centre de vie ainsi qu'aux relations proches, telles que les membres de la famille ou la propriété des biens. Le terme "résidence" correspond approximativement à la notion de résidence habituelle en droit fiscal suisse.

Les revenus et les actifs étrangers des personnes ayant le statut fiscal "Résident mais non domicilié" ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu au Royaume-Uni tant que ces revenus étrangers ne sont pas transférés au Royaume-Uni. Les revenus provenant de sources situées au Royaume-Uni sont soumis à l'impôt ordinaire.

Les personnes qui sont imposées sur la base des transferts de fonds ne peuvent en principe se prévaloir des conventions de double imposition conclues par le Royaume-Uni que si les revenus correspondants sont transférés au Royaume-Uni et sont donc également correctement imposés. Les dispositions détaillées et les variations de cette règle se trouvent dans les conventions de double imposition pertinentes.

La charge fiscale en comparaison

Dans le canton de Lucerne (commune de Meggen), l'application de la base de calcul minimale pour l'impôt sur le revenu et la fortune, y compris les cotisations sociales, entraîne une charge fiscale totale d'environ 170 000 francs.

Le Royaume-Uni ne dispose pas d'une telle base fiscale minimale. Au lieu de cela, la loi de finances 2008 impose un droit de transfert forfaitaire de 30 000 GBP si un contribuable a demandé un statut fiscal spécial au Royaume-Uni pendant plus de 7 ans. Le montant maximal de 90 000 GBP s'applique si le contribuable a été résident du Royaume-Uni pendant au moins 17 ans au cours des 20 dernières années.

Il semble important de mentionner dans ce contexte que le taux d'imposition marginal des hauts revenus en Suisse est en moyenne inférieur d'environ 10%. Dans certains cas, ce taux est inférieur à la moitié de celui du Royaume-Uni.

Conclusion

Contrairement à la Suisse, au Royaume-Uni, la nationalité ne joue aucun rôle dans l'application du régime fiscal spécial. En outre, la personne peut exercer une activité rémunérée au Royaume-Uni sans perdre le statut fiscal spécial. Toutefois, les revenus provenant d'une activité rémunérée au Royaume-Uni sont imposés normalement. En outre, le Royaume-Uni prélève un impôt minimum nettement inférieur à celui de la Suisse. En ce qui concerne l'applicabilité des conventions de double imposition, les deux systèmes sont comparables.

Par rapport au Royaume-Uni, le système d'imposition selon la dépense en Suisse présente néanmoins des avantages importants. Les taux d'imposition marginaux très bas pour les hauts revenus et la possibilité de déposer facultativement des revenus d'investissement et des titres étrangers sur un compte bancaire suisse sans que ceux-ci soient automatiquement enregistrés à des fins fiscales en Suisse font du système suisse une alternative attrayante pour les personnes fortunées qui génèrent des revenus nationaux substantiels en plus des revenus passifs étrangers et souhaitent bénéficier de la sécurité de la place bancaire suisse.

Depuis que le Royaume-Uni a limité le statut de "résident mais non domicilié" à 15 ans à partir de l'année fiscale 2017, de plus en plus de contribuables ayant le statut de "remittance" devraient prendre à cœur la comparaison ci-dessus entre la Suisse et le Royaume-Uni à l'avenir.

Avez-vous des questions ?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Livio Bucher
Tags :
Planification fiscale
Droit fiscal international
Impôt sur le revenu
Règlements