23.6.2021

Imposition d'après la dépense - Update 2021

Le terme "imposition forfaitaire" est utilisé pour un système d'imposition qui crée la possibilité pour les personnes physiques étrangères de payer des impôts en Suisse en dehors du système ordinaire d'imposition du revenu et de la fortune.

L'"imposition forfaitaire" vise à motiver les personnes étrangères fortunées à transférer leur domicile en Suisse. C'est pourquoi les forfaits fiscaux constituent un élément important dans la concurrence fiscale internationale pour les personnes physiques.

Avec les mots-clés "implantation" et "traitement spécial", ce système fiscal est aujourd'hui plutôt à l'écart de la grande météo politique et fiscale et a été régulièrement remis en question ces dernières années au niveau cantonal et aussi au niveau fédéral. Le peuple suisse a finalement confirmé ce système lors de la votation du 30 novembre 2014 et a exprimé sa volonté que notre pays reste un pays d'implantation attractif pour les personnes étrangères fortunées.

Conseil fiscal international

Au niveau cantonal, la majorité de l'électorat a également voté en faveur de l'imposition forfaitaire. Le système d'imposition forfaitaire n'a été aboli que dans certains cantons comme Zurich, Schaffhouse, Appenzell Rhodes-Extérieures, Bâle-Campagne et Bâle-Ville.

Afin d'augmenter l'acceptation de l'imposition forfaitaire, des modifications de l'art. 14 LIFD et de l'art. 6 LHID sur l'imposition d'après la dépense sont entrées en vigueur le 1er janvier 2016, qui prévoient des règles plus strictes pour le calcul de l'assiette fiscale.

En ce qui concerne l'impôt sur le revenu, les contribuables forfaitaires sont imposés sur la base de dépenses objectivement vérifiables ou sur la base de leurs frais de subsistance, un niveau de revenu minimum ayant été fixé tant au niveau fédéral que cantonal.

Pour pouvoir prétendre à l'imposition forfaitaire, les conditions suivantes doivent être remplies cumulativement (séparément dans le cas des conjoints) conformément à l'article 14 de la LIFD :

  • La personne physique ne doit pas avoir la nationalité suisse ;
  • La personne physique doit être assujetties à titre illimité (art. 3) pour la première fois ou après une absence d’au moins dix ans ; et
  • La personne physique ne peut pas exercer d'activité lucrative en Suisse.

En outre, selon l'art. 14 al. 3 let. a - c LIFD, le cadre du "revenu forfaitaire" imposable est déterminé pour le calcul du revenu imposable. Ainsi, le revenu imposable doit être au moins égal à 7 fois les frais de logement ou, pour les personnes résidant dans un hôtel, à 3 fois le prix de la pension pour la chambre et la pension. Dans tous les cas, cependant, un revenu d'au moins 400 000 francs est soumis à l'impôt fédéral direct.

Conseil fiscal international

Circulaire n° 44 de l'AFC relative à l'imposition forfaitaire selon la LIFD

Selon l'art. 6 al. 3 let. a LCR, les cantons sont également tenus de fixer une base d'imposition minimale, dont ils sont toutefois libres de déterminer le montant. En raison de la modification juridique apportée par la loi sur l'harmonisation des impôts, tous les cantons qui connaissent encore l'imposition d'après la dépense ont adapté les dispositions correspondantes à l'imposition d'après la dépense. En règle générale, un revenu de 400 000 à 700 000 francs suisses est considéré comme la base minimale pour l'établissement de l'impôt. Au niveau cantonal, l'évaluation de l'impôt sur la fortune doit également encore être clarifiée. Pour la base de l'impôt sur la fortune, 20 fois le montant forfaitaire du revenu a été fixé dans la plupart des cantons.

Même si les personnes physiques n'exercent pas d'activité lucrative en Suisse, ces personnes sont en outre assujetties en Suisse en tant que personnes sans activité lucrative AVS- tant qu'elles n'ont pas atteint l'âge de la retraite de 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes. Pour les personnes sans activité lucrative, la base de calcul de l'assujettissement à AVS est la fortune déclarée au fisc. En raison de la réglementation légale relative au calcul de la fortune imposable pour les personnes imposées au forfait, ces personnes atteignent en règle générale une fortune de plus de CHF 8,55 millions, ce qui a pour conséquence que la cotisation annuelle maximale pour les personnes sans activité lucrative de CHF 25'150 doit être versée à AVS .

Les personnes qui recourent au régime de l'imposition d'après la dépense s'établissent dans différents cantons suisses. Les cantons de Suisse romande, en particulier, abritent le plus grand nombre de contribuables forfaitaires et enregistrent donc également les plus grandes recettes fiscales provenant de l'imposition forfaitaire.

Pour les personnes qui étaient déjà soumises à l'imposition d'après la dépense en Suisse au moment de l'entrée en vigueur de la modification de la loi, l'art. 205 LIFD ou l'art. 78 LHID prévoyait une période transitoire de cinq ans. Cette période transitoire a expiré le 31 décembre 2020 et, par conséquent, toutes les personnes soumises à l'imposition d'après la dépense en Suisse sont soumises aux mêmes règles depuis le 1er janvier 2021.

Vue de l'autre côté de la frontière

Les contribuables étrangers fortunés ne manquent pas d'alternatives. De nombreux pays étrangers ont récemment introduit des régimes fiscaux spéciaux pour l'imposition des personnes fortunées. Le Royaume-Uni, par exemple, impose sur la base des "transferts de fonds". Les personnes ayant le statut fiscal "résident mais non domicilié" ne paient des impôts au Royaume-Uni que sur leurs revenus de source britannique. En outre, l'Italie en particulier et, depuis le 1er janvier 2020, la Grèce également, ont récemment attiré les particuliers avec des offres fiscales spéciales intéressantes.

Malgré le récent durcissement, le régime fiscal spécial suisse par dépense continue d'offrir des avantages significatifs par rapport aux alternatives étrangères. Le système suisse est particulièrement intéressant pour les particuliers fortunés qui souhaitent générer des revenus nationaux substantiels en plus des revenus passifs étrangers et bénéficier de la sécurité du centre bancaire suisse. En outre, la Suisse a une longue tradition d'imposition forfaitaire, ce qui confère stabilité et prévisibilité à l'application de la loi et aux conseils.

Conclusion

Depuis des décennies, la Suisse s'est imposée comme un lieu de résidence attrayant pour les personnes fortunées. Outre la stabilité politique, la sécurité juridique, la beauté des paysages et la diversité culturelle, le climat fiscal favorable est certainement aussi une pierre angulaire importante de ce succès. Le système d'imposition forfaitaire constitue un avantage significatif dans la concurrence fiscale internationale pour les personnes physiques. Avec l'adaptation des règles de l'imposition d'après la dépense depuis le 1er janvier 2016, la Suisse a réagi de manière proportionnée au changement d'appréciation politique des questions fiscales. Il est crucial pour la Suisse de maintenir son avantage géographique, car le bénéfice économique des personnes fortunées va bien au-delà du substrat fiscal réel.

Vous avez des questions sur les impôts forfaitaires ?
Auteurs
:
Livio Bucher
Tags :
Impôt sur le revenu
Règlements