17.1.2020

Mise en œuvre de RFFA dans les cantons

Nous suivons pour vous les développements et les réactions dans les différents cantons au Projet fiscal 17 (PF17) / RFFA.

Aperçu général des cantons

Mesure fiscale du projet fiscal 17 (PF17) / RFFA

Le tableau suivant donne un aperçu de la mise en œuvre des principales mesures du Projet fiscal 17 (PF17) / RFFA dans les cantons :

Trois variantes sont apparues dans les cantons sur la manière de mettre en œuvre la réduction facultative des fonds propres (EK) au sens de l'art. 29 al. 3 LFP :

  • Réduction de la CE concernée d'un pourcentage fixe
  • Imposition des fonds propres concernés à un taux spécial
  • Réduction du rapport entre les fonds propres pertinents et le total des actifs.
Notre domaine de conseil : la fiscalité des entreprises

L'analyse de la SSK sur les déductions supplémentaires pour la R&D peut être consultée ici.

Taux d'imposition cantonaux sur le bénéfice après la mise en œuvre des mesures

Conseil en fiscalité des entreprises

Canton d'Argovie

19.12.2019

La période référendaire a expiré sans qu'un référendum ait été organisé. Les modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2020.

17.09.2019

Le Grand Conseil a approuvé la modification de la loi fiscale cantonale. Si aucun référendum n'est lancé, la réforme fiscale cantonale peut entrer en vigueur le 1er janvier 2020. Le délai référendaire court jusqu'au 19 décembre 2019.

Les affaires en détail

28.08.2019

Même après la deuxième série de consultations, la Commission de l'économie et des redevances du Grand Conseil (VWA) approuve la modification de la loi fiscale cantonale. Les doutes existants concernant la déduction des frais de recherche et de développement ont été résolus. Ainsi, aucune modification de fond n'a été apportée au projet de loi fiscale 17. Sous réserve de son approbation par le Grand Conseil en septembre 2019, la réforme cantonale entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

Communiqué de presse du 28 août 2019

03.04.2019

Fin mars 2019, la Commission de l'économie et des redevances du Grand Conseil du canton d'Argovie (VWA) a approuvé la révision de la loi cantonale sur les impôts. L'acceptation de la commission ne nécessitait qu'une proposition d'examen. Le seul écho de la commission est le souhait d'obtenir davantage d'informations lors du deuxième cycle de consultations concernant les dépenses de recherche et de développement. Les Argoviens ont également des questions sans réponse sur la boîte à brevets - mais cela est dû à un manque d'informations de la part de l'administration fédérale. Dans l'ensemble, cependant, la révision est équilibrée pour le canton. D'autres consultations au Grand Conseil sont prévues pour l'été 2019.

Communiqué de presse du 3 avril 2019

08.03.2019

Le 8 mars 2019, le Conseil d'Etat argovien a soumis au Grand Conseil le message relatif au Projet fiscal 17 / RFFA. La mise en œuvre cantonale doit être aussi équilibrée que possible et profiter aux entreprises innovantes. En même temps, il est promis à la population que la réforme n'entraînera pas de réduction des prestations des pouvoirs publics. Le Conseil d'Etat a surtout tenu compte des voix qui se sont exprimées lors de l'audition et qui proclamaient une imposition cantonale des dividendes de 50 %. C'est maintenant au Grand Conseil d'examiner le message. Il est probable que le premier tour aura lieu en juin 2019 déjà. Le vote définitif aura lieu en septembre 2019.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 8 mars 2019

19.10.2018

L'audition lancée le 19 octobre 2018 par le Conseil d'État sur la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA durera jusqu'au 24 décembre 2018. De cette manière, l'élaboration de la révision partielle de la loi fiscale doit être garantie dans les délais et la sécurité juridique doit être rétablie pour les entreprises, d'autant plus que la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA dans les cantons devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2020. L'objectif de la révision est de faire du canton un site attractif par rapport aux autres cantons et à l'étranger. Les premiers résultats de l'audition ne sont pas encore connus.

Communiqué de presse du 19 octobre 2018

09.03.2018

Le conseil gouvernemental a précisé la mise en œuvre du projet de loi fiscale 17 dans le canton d'Argovie et, en plus des mesures déjà communiquées en décembre 2017, il prévoit finalement une réduction du taux d'imposition des bénéfices : La charge fiscale totale de la tranche supérieure (bénéfices supérieurs à 250 000 CHF) sera réduite de 18,6 à 18,2 %, et celle de la tranche inférieure de 15,1 à 14,7 %. Le conseil de gouvernement propose également une augmentation de l'imposition privilégiée des dividendes à 60 % et un changement de méthode du taux partiel à la méthode du revenu partiel comme contre-financement.

Communiqué de presse du 9 mars 2018

07.12.2017

Pour le canton d'Argovie, la marge de manœuvre pour des réductions de l'impôt sur le bénéfice est plutôt faible. En revanche, lors de la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA , la marge de manœuvre doit être pleinement exploitée pour les nouvelles réglementations spéciales : Un allègement de 90 % doit être accordé pour la patent box et une déduction supplémentaire de 50 % pour la recherche et le développement.

Communiqué de presse du 7 décembre 2017

06.10.2017

Le gouvernement cantonal veut s'entretenir avec des représentants d'intérêts avant d'envoyer sa prise de position sur le Projet fiscal 17 / RFFA à Berne.

Article de l'AZ du 6 octobre 2017

Canton d'Appenzell Ausserrhoden

04.02.2020

La période référendaire a expiré sans qu'un référendum ait été organisé. Les modifications entreront en vigueur rétroactivement à partir du 1er janvier 2020.

Source : Journal officiel n° 7 du 14 février 2020 p. 175

02.12.2019

Le Conseil cantonal d'Appenzell Rhodes-Extérieures a approuvé en deuxième lecture la révision partielle de la loi fiscale. La décision du conseil cantonal suit le conseil gouvernemental et prévoit un allégement de 50% sur les revenus de la patent box ainsi que l'utilisation complète de la déduction de 150% dans le domaine de la recherche et du développement. Le plafond de l'abattement fiscal sur les dividendes reste fixé à 60 %.
Le délai référendaire est fixé au mardi 4 février 2020.

Source : Journal officiel n° 49 du 06 décembre 2019 pp. 1608 et suivants.

29.10.2018

En octobre 2018, le gouvernement cantonal d'Appenzell Rhodes-Extérieures a envoyé en consultation la révision partielle de la loi fiscale cantonale. L'objectif final est de pouvoir rendre le canton attractif en tant que site économique et fiscal pour les entreprises d'une part, et en tant que lieu de travail et de résidence d'autre part. Le conseil de gouvernement envisage les instruments suivants : Allégement fiscal de 50% sur les revenus de la boîte à brevets, déduction de 50% pour la recherche et le développement, et limite maximale d'allégement de 50%. Pour les Appenzellois, la réduction du taux de l'impôt sur les bénéfices ne fait pas débat. Il doit rester à 6,5 %. Il n'y aura aucun changement dans le niveau d'imposition des dividendes privilégiés. Il reste à 60%. Seul le passage de la procédure d'imposition à demi-taux à la procédure d'imposition partielle serait modifié sur ce point. La période de consultation a duré jusqu'au 21 décembre 2018 - à ce jour, aucun résultat n'a été communiqué.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 29 octobre 2018.

Canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures

25.08.2020

La Landsgemeinde n'a pas pu avoir lieu en raison de la situation sur Covid-19. En lieu et place, une votation extraordinaire a eu lieu le 23 août 2020, où, entre autres, la révision de la loi sur les impôts a été votée en urgence. La révision de la loi fiscale cantonale a été acceptée par le peuple. La loi cantonale entrera en vigueur rétroactivement le 1er janvier 2020.

Communiqué de presse Landsgemeinde

Communiqué de presse concernant l'urgence des bulletins de vote

Résultats du référendum du 23 août 2020

07.04.2020

La Landsgemeinde devrait avoir lieu le 23 août 2020.  

20.12.2019

L'entrée en vigueur des nouvelles dispositions de la loi fiscale n'étant prévue qu'au 1er janvier 2021, la Commission d'éthique professionnelle a émis des dispositions provisoires afin d'éviter une lacune en 2020. Celles-ci sont basées sur le projet de loi prévu pour la Landsgemeinde (cf. résolution de la Landsgemeinde sur la révision de la loi sur les impôts) et entrent en vigueur le 1er janvier 2020.

Communications de la commission d'éthique professionnelle de la réunion du 3 décembre 2019.

Décision de la Commission de déontologie relative à la mise en œuvre provisoire de la loi fédérale sur la réforme fiscale et AVS- Financement (StKB RFFA)

21.10.2019

Le Grand Conseil s'est prononcé sur la mise en œuvre de RFFA dans la décision de la Landsgemeinde du 21 octobre 2019. Dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures, la Landsgemeinde de 2020 se prononcera sur la mise en œuvre légale de RFFA dans le droit cantonal. La décision de la Landsgemeinde prévoit une imposition réduite de 50% des brevets et des droits similaires. En ce qui concerne les déductions supplémentaires pour la recherche et le développement, le cadre juridique d'harmonisation doit être entièrement exploité, c'est-à-dire que la déductibilité sera à l'avenir de 150%. En ce qui concerne l'imposition des dividendes, la procédure d'imposition partielle est introduite avec un allègement maximal de 50%.

Résolution de la Landsgemeinde sur la révision de la loi fiscale (StG) 1ère lecture

03.05.2019

Le 3 mai 2019, la commission cantonale d'Appenzell Rhodes-Intérieures a informé sur le projet d'aménagement cantonal du Projet fiscal 17 / RFFA et s'est prononcée en faveur de l'adoption de la révision fédérale. Quelques jours avant ce communiqué de presse, la commission cantonale a lancé une consultation pour la mise en œuvre cantonale du projet. La révision ne sera soumise au vote de la Landsgemeinde qu'en 2020. Les points essentiels sont toutefois les suivants : La patent box doit donner lieu à un allègement de 10%, une déduction pour les dépenses de recherche et de développement n'est pas prévue, la limite d'allègement est de 50%, la charge fiscale totale de 11,5 à 12,66%, la déduction des frais de garde d'enfants à domicile à hauteur de 18%, l'augmentation des déductions maximales pour les primes d'assurance.

Communiqué de presse du Comité d'éthique professionnelle du 3 mai 2019

13.02.2018

La commission cantonale d'Appenzell Rhodes-Intérieures a fixé provisoirement les valeurs de référence de la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA . On souhaite abaisser le taux d'imposition des bénéfices de 8% à 6%. En ce qui concerne l'imposition des dividendes, la commission cantonale s'en tient à la procédure de taux partiel qui a fait ses preuves et renonce à la procédure d'imposition partielle prévue dans le projet fiscal 17 / RFFA . Cette exigence a été réitérée clairement auprès de la Confédération. En ce qui concerne les autres instruments, la Commission de déontologie souhaite se limiter plus ou moins à mettre en œuvre les minima prévus dans le projet fiscal 17 / RFFA . Elle souhaite renoncer à une augmentation de la déduction des frais de recherche et de développement.

Communiqué de presse du 13 février 2018

Canton de Bâle-Campagne

11.12.2019

Peu après l'issue positive de la campagne de votation du corps électoral cantonal fin novembre 2019, les autorités du canton de Bâle-Campagne ont déclaré l'entrée en vigueur de la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 (RFFA) au 1er janvier 2020. Le 24 novembre 2019, la révision de la loi fiscale cantonale a été acceptée par le corps électoral à une majorité globale de 63,2%. Les paramètres de mise en œuvre n'ont pas été modifiés et peuvent toujours être consultés dans le communiqué du 15 avril 2019.

Communiqué de presse du 11 décembre 2019

15.04.2019

Peu avant la votation référendaire fédérale sur le Projet fiscal 17 / RFFA , la Commission des finances du canton de Bâle-Campagne a adopté à l'intention du Landrat la proposition relative au Projet fiscal 17 / RFFA. Elle s'accorde avec le Conseil d'État du canton pour dire que les impôts des entreprises doivent être révisés selon le modèle élaboré par ce dernier. En revanche, la commission des finances ne suit pas le Conseil d'Etat sur le thème de la compensation sociale : au lieu d'augmenter les allocations familiales, il vaut mieux augmenter les réductions de primes et les déductions pour frais de garde des enfants. Pour les impôts sur les entreprises, cela signifie ce qui suit : La baisse du taux d'imposition des bénéfices de 20,7 à 13,45%, une déduction pour la recherche et le développement à hauteur de 20%, une patent box avec un allègement de 90% ainsi qu'une limite maximale d'allègement de 50%.

Communiqué de presse du 15 avril 2019

09.11.2018

Dans un communiqué de presse, le Conseil gouvernemental du canton de Bâle-Campagne a commenté les dernières décisions des Chambres fédérales du 28 septembre 2018. Pour l'essentiel, on ne constate pas d'écart par rapport à la révision présentée du 25 avril 2018. Seule la taxation des dividendes a été fixée à 60% par le conseil de gouvernement. La préoccupation centrale des autorités cantonales est avant tout de préserver et de promouvoir l'attractivité du canton en tant que site économique en comparaison intercantonale et internationale.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 9 novembre 2018.

25.04.2018

Le Conseil d'État du canton de Bâle-Campagne soumet à consultation la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA . L'élément central en est la baisse échelonnée sur cinq ans du taux d'imposition des bénéfices à 13,45% (année 2025). En outre, l'impôt sur le capital sera ramené de 3,8‰ à 1,6‰. En ce qui concerne la patent box, les revenus provenant de brevets et de droits comparables doivent être dégrevés à hauteur de 90% ; une déduction supplémentaire de 20% est prévue pour la recherche et le développement. La limitation de l'allègement doit être de 50%. L'augmentation des allocations mensuelles pour enfants et de formation prévue par le Conseil fédéral est également contenue dans le projet du Conseil d'Etat. A ce jour, le Conseil d'Etat ne s'est pas encore prononcé sur les résultats de la consultation - en revanche, il s'est prononcé sur le vote de l'Assemblée fédérale du 28 septembre 2018 (voir communiqué du 9 novembre 2018).

Communiqué de presse, texte législatif et présentation du 25 avril 2018.

07.02.2018

Les Conseils d'Etat des cantons de Bâle-Campagne et de Bâle-Ville saluent la rapidité de la démarche du Conseil fédéral et les valeurs de référence communiquées le 31 janvier 2018 pour le Projet fiscal 17 / RFFA. Selon eux, la patent box obligatoire et les déductions volontaires pour les dépenses de recherche et de développement sont de nouveaux instruments importants pour la région. Ils saluent également le fait que la part cantonale de l'impôt fédéral direct soit finalement portée à 21,2% au lieu de 20,5%. Pour les conseillers d'Etat des cantons de Bâle-Campagne et de Bâle-Ville, il est clair que l'on veut réduire les taux d'imposition ordinaires des bénéfices.

Communiqué de presse du 7 février 2018

05.12.2017

Le Conseil d'Etat du canton de Bâle-Campagne a adopté sa prise de position sur le Projet fiscal 17 / RFFA . Il soutient en grande partie le projet, mais demande que la part cantonale de l'impôt fédéral direct soit portée à 21,2% au lieu de 20,5%. En outre, le Conseil d'Etat demande que la limite inférieure de l'imposition des dividendes soit fixée à 60% et critique le lien entre le projet SV17 et l'augmentation des exigences minimales pour les allocations familiales.

Communiqué de presse du 5 décembre 2017

12.09.2017

Le gouvernement du canton de Bâle-Campagne veut introduire la patent box et une déduction supplémentaire pour les dépenses de recherche et de développement (promotion des intrants) comme mesures de compensation. La limite d'allègement doit être d'environ 50 %. L'un des points centraux de la réforme cantonale est l'abaissement du taux d'imposition effectif des bénéfices à moins de 14 %. En outre, le conseil de gouvernement prévoit d'abaisser le taux de l'impôt sur le capital.

Communiqué de presse du 12 septembre 2017

Informations pour les congrégations et les églises sur la Tax Bill 17

20.06.2017

Le gouvernement de Bâle-Campagne appelle à la relance rapide d'une réforme de l'impôt sur les sociétés, car la sécurité juridique et de planification est éminente pour les entreprises. Le gouvernement souhaite également maintenir Bâle-Campagne en tant que site économique fiscalement attractif et reste en contact étroit avec les milieux d'affaires bâlois. Les entreprises de statut sont d'une grande importance économique, notamment dans le canton de Bâle-Campagne.

Présentation du projet de loi fiscale 17 du 20 juin 2017

Canton de Bâle-Ville

19.05.2019

En même temps que la votation fédérale sur l'acceptation de la révision de la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement AVS, les électeurs du canton de Bâle-Ville ont été confrontés à la décision du Grand Conseil concernant la révision partielle de la loi fiscale cantonale. Les deux projets ont pu être acceptés sur le territoire cantonal.

Communiqué de presse du 19 mai 2019

26.02.2019

En raison du référendum cantonal sur la révision de la loi fiscale et du "oui" de l'électorat qui en a résulté, le gouvernement cantonal a immédiatement mis en œuvre certains éléments. D'autres points sont en suspens jusqu'au résultat de la votation fédérale du 19 mai 2019. Les mesures suivantes sont entrées en vigueur :

  • Entrée en vigueur rétroactive de la réduction du taux de l'impôt sur le revenu et de l'augmentation de la déduction pour les primes d'assurance maladie, ainsi que de la réduction du taux de l'impôt sur les bénéfices et du taux de l'impôt sur le capital pour les personnes morales à partir du 1er janvier 2019.
  • Augmentation des réductions de primes à partir du 1er juillet 2019.
  • Augmentation de l'imposition partielle des dividendes en raison du référendum en suspens le 19 mai 2019 avec entrée en vigueur le 1er janvier 2020.
  • Entrée en vigueur de la boîte à brevets également à partir du 1er janvier 2020 en raison du vote référendaire.

Communiqué de presse du Conseil de Gouvernement du 26 février 2019

10.02.2019

En même temps que la votation fédérale sur le mitage du territoire, le 10 février 2019, le corps électoral de Bâle-Ville s'est prononcé sur la révision de la loi fiscale et le référendum contre celle-ci. Le comité référendaire n'a pas réussi. D'une part, la proposition de la directrice financière du PS, Eva Herzog, a été bien accueillie à tous les niveaux du parti, mais aussi par la population en général. La révision de la loi fiscale a été approuvée par un fier 78,78%. Le succès du vote a probablement été déclenché par le lien entre l'imposition des sociétés et les allégements fiscaux en faveur des personnes physiques.

Communiqué de presse du 10 février 2019

Article du Basler Zeitung en date du 11 février 2019

02.11.2018

Un référendum a été organisé contre la votation du 19 septembre 2018 sur la mise en œuvre du projet de loi fiscale par la révision de la loi fiscale. Environ 3 300 signatures au lieu des 2 000 requises ont été recueillies par des représentants de divers groupes de gauche. Le comité référendaire est particulièrement préoccupé par la réduction du taux d'imposition des bénéfices à 13%. Ils craignent des pertes fiscales considérables, de l'ordre de 130 millions de francs. Le peuple se prononcera sur le référendum le 10 février 2019.

Article de la Tageswoche du 2 novembre 2018

Article de la NZZ du 5 février 2019

19.09.2018

Ce jour-là, le Grand Conseil du canton de Bâle-Ville a pu s'imposer lors d'un vote sur le compromis relatif à la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA . Trois objectifs ont été atteints : premièrement, le canton reste fiscalement attractif pour les entreprises et les emplois - et ce même si la charge fiscale augmente pour les structures de holding. Deuxièmement, les impôts sur le revenu des personnes physiques baissent d'environ 100 millions de francs par an. Troisièmement, le canton réalise un progrès en matière de politique sociale, ce qui devrait conduire à un nouvel allègement de la charge fiscale de la population. Au total, on parle d'une réduction de 150 millions de francs par an. Enfin, le canton de Bâle-Ville a réagi positivement au couplage de la réforme fiscale et du financement de AVS.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 19 septembre 2018.

08.05.2018

Les entreprises à statut sont très importantes pour le canton de Bâle-Ville : elles contribuent à hauteur de
60% aux revenus du canton provenant de l'impôt sur le bénéfice et le capital et fournissent 32 000 emplois à plein temps dans le canton. Le conseil de gouvernement a donc cherché à discuter avec les parties représentées au Grand Conseil et a pu négocier le "compromis de Bâle" suivant : Tout d'abord, il s'agit de présenter la boîte à brevets. Deuxièmement, la charge fiscale ordinaire sur les bénéfices sera réduite à 13 %. Troisièmement, le taux d'imposition ordinaire sur le capital doit être réduit à 1‰. Quatrièmement, l'imposition partielle des dividendes sera portée de 50% aujourd'hui à 80%. Cinquièmement, le taux inférieur de l'impôt sur le revenu doit être réduit de 22,25 % à 21,50 % à titre de compensation sociale et la déduction d'assurance pour les primes payées par l'intéressé pour l'assurance maladie obligatoire doit être portée à 3 200 francs. En outre, il est prévu d'augmenter les allocations pour enfants et les allocations de formation, d'introduire une péréquation des charges entre les caisses de compensation familiales et d'augmenter de 10 millions de francs les contributions cantonales aux réductions de primes de l'assurance-maladie. Avec ce compromis, le Grand Conseil peut commencer à délibérer sur la SV17.

Communiqué de presse et présentation du 8 mai 2018

07.02.2018

Les conseils cantonaux de Bâle-Campagne et de Bâle-Ville saluent l'action rapide du Conseil fédéral et les chiffres clés du projet de loi fiscale 17 annoncés le 31 janvier 2018. La patent box obligatoire et les déductions volontaires pour les dépenses de recherche et de développement sont de nouveaux instruments importants pour la région. Ils saluent également le fait que la part cantonale de l'impôt fédéral direct sera désormais portée à 21,2% au lieu de 20,5%. Pour les conseillers cantonaux de Bâle-Campagne et de Bâle-Ville, il est clair qu'ils veulent abaisser les taux d'imposition ordinaires sur le bénéfice.

Communiqué de presse du 7 février 2018

07.12.2017

Le Conseil d'Etat du canton de Bâle-Ville envisage l'introduction d'une patent box, mais renonce à la subvention des intrants proposée par le Conseil fédéral. Deuxièmement, le taux d'imposition ordinaire des bénéfices doit être fixé à 13% et le taux d'imposition du capital à 1‰. Toutefois, il s'agit de réduire non seulement les impôts des entreprises, mais aussi l'impôt sur le revenu de la population. Un autre aspect important pour le conseil de gouvernement est l'égalisation sociale : il veut augmenter les allocations familiales de 75 Fr. par mois et par enfant. Cette augmentation des allocations familiales ayant suscité des critiques de la part des entreprises lors de la procédure de consultation, il est également prévu d'introduire une péréquation des risques entre les fonds de péréquation familiale. Enfin, le Conseil gouvernemental souhaite également augmenter la réduction des primes de 10 millions de francs par an.

Communiqué de presse du 7 décembre 2017

Canton de Berne

01.07.2020

Le délai référendaire a expiré le 1er juillet 2020 sans avoir été utilisé. Par conséquent, la révision de la loi fiscale 2021, dans sa version conforme au projet de référendum, entre en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2020.

Communication Administration fiscale BE

07.04.2020

Adoption par le Conseil d'Etat, le 1er avril 2020, de l'ordonnance sur la suspension des délais pour les demandes de référendum cantonal et communal en raison de la crise du coronavirus. En cas de référendum facultatif, la suspension des délais n'a qu'un effet conditionnel. Le délai n'est suspendu que s'il existe un intérêt à la suspension du délai. Pour prouver cet intérêt, il suffit qu'un comité annonce une récolte de signatures à la Chancellerie d'Etat ou à l'autorité communale correspondante jusqu'au 14 avril 2020. Aucune annonce de ce type n'est encore parvenue à la Chancellerie d'Etat.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 1er avril 2020

Aperçu des affaires avec délai référendaire

09.03.2020

Après que la révision de la loi fiscale a déjà été adoptée en première lecture le 2 décembre 2019. Le Grand Conseil a suivi sur tous les points les propositions communes du Conseil d'Etat et de la commission. Seul le point des déductions pour la garde des enfants par des tiers est resté controversé. En deuxième lecture, le Grand Conseil a suivi la proposition de la commission et les déductions ont été augmentées à CHF 12'000. La réforme fiscale a été adoptée. Le délai référendaire facultatif court jusqu'au 1er juillet 2020.

Les travaux parlementaires en détail

31.10.2019

Le Conseil gouvernemental du canton de Berne a approuvé le projet de révision de la loi fiscale 2021 à l'attention du Grand Conseil. Le conseil de gouvernement soutient deux des trois amendements proposés par la commission des finances. Elle crée une différence dans la déduction maximale pour les frais de garde d'enfants par des tiers.

Information Gouvernement Conseil du 31 octobre 2019

Communiqué de presse du 22 octobre 2019

29.08.2019

La consultation a révélé la nécessité d'agir en matière d'allègement fiscal modéré pour les personnes physiques et morales. La révision de la loi sur les impôts 2021 doit permettre un découplage de l'imposition des personnes physiques et des personnes morales, afin que les groupes respectifs puissent être allégés / chargés de manière ciblée. À partir de 2020, les déductions pour la recherche, le développement et la boîte à brevets doivent être augmentées. Dans le même temps, le taux d'imposition du capital pour les entreprises sera réduit. À partir de 2021, la déduction pour frais de garde d'enfants sera augmentée et le taux d'imposition cantonal des personnes physiques et morales sera abaissé. Dès 2022, une nouvelle réduction du taux d'imposition cantonal des personnes physiques suivra et la loi sur l'imposition des véhicules routiers sera révisée d'un point de vue écologique. Une fois pleinement mis en œuvre, ces changements devraient entraîner un manque à gagner pour les cantons de 89 millions de francs par an. Les municipalités perdront moins de 10 millions de francs par an.

Communiqué de presse du 29 août 2019

04.04.2019

Début avril, le gouvernement cantonal bernois a lancé la procédure de consultation annoncée pour la révision de la loi fiscale cantonale de 2021. Le point essentiel, et probablement contrairement à de nombreux autres cantons, est que le canton de Berne veut renoncer pour l'instant à une réduction de l'impôt sur le bénéfice. Ce n'est pas une coïncidence. Le 25 novembre 2018, le corps électoral bernois s'est prononcé contre la baisse du taux élevé d'imposition des bénéfices. Le projet de loi prévoit toutefois des mesures fiscales compensatoires telles que des déductions plus élevées pour les frais de garde d'enfants et des déductions pour les assurances. La déduction pour frais de garde d'enfants sera portée de 8 000 à 25 000 francs, ce qui renforcera la famille du canton de Berne. Avec l'augmentation des déductions d'assurance, cela devrait réduire les recettes d'environ 53 millions de francs suisses. La consultation a duré jusqu'au 21 juin 2019.

25.11.2018

Lors du référendum cantonal sur la réduction du taux d'imposition des bénéfices à 18,71%, l'amendement a été rejeté par 53,6% des voix. Le taux d'imposition des bénéfices reste donc à 21,64%.

29.10.2018

Dans un communiqué de presse, le Conseil d'Etat a indiqué dans quelle mesure le site économique de Berne devait être rendu plus attractif. Les entreprises doivent pouvoir profiter d'une baisse progressive de la charge fiscale sur les bénéfices. La baisse de 21,64% à 20,20% (2019) et à 18,71% (2020) n'est pas encore dans les tuyaux : Le 25 novembre 2018, le peuple a pris la dernière décision par le biais d'un référendum (voir communiqué du 25 novembre 2018). La consultation du Conseil d'Etat concernant l'aménagement du Projet fiscal 17 / RFFA sur le territoire cantonal aura lieu au printemps 2019.

29.08.2018

Un référendum contre la révision de la loi fiscale prévue par le Grand Conseil le 28 mars 2018 a été déposé le 16 août 2018. Le référendum a eu lieu le 25 novembre 2018 (voir communication du 25 novembre 2018).

Communiqué de presse du 29 août 2018

28.03.2018

Le parlement cantonal a adopté la révision de la loi fiscale 2019 par 92 voix contre 51. Elle veut d'abord réduire la charge fiscale sur les bénéfices de 21,64% aujourd'hui à 20,20% en 2019, puis encore à 18,71% en 2020. Le Conseil d'Etat entend procéder à une nouvelle baisse lorsque le Projet fiscal 17 / RFFA de la Confédération sera sous toit. Le PS, les Verts, le Syndicat des services publics (SSP), l'association Employés Berne ainsi que l'organisation attac ont toutefois déjà annoncé le lancement d'un référendum contre la révision de la loi fiscale 2019.

Article du Bund du 28 mars 2018

01.11.2017

Avec un taux d'imposition des bénéfices de 21,64%, le canton de Berne connaît l'un des taux d'imposition des entreprises les plus élevés de Suisse. Avec le Projet fiscal 17 / RFFA , Berne pourrait se retrouver encore plus à la traîne. Lors de la session de novembre 2017, le Grand Conseil va maintenant traiter la révision de la loi fiscale 2019, qui prévoit de réduire progressivement la charge fiscale maximale sur les bénéfices en trois ans.

L'article du Bund du 1er novembre 2017

Communiqué de presse du 15 novembre 2017

Communiqué de presse du 30 mars 2017

Canton de Fribourg

30.06.2019

Suite au référendum lancé le 17 janvier 2019, une votation sur la révision de la loi fiscale cantonale concernant la baisse du taux d'imposition des bénéfices de 19,86% à 13,72% s'est avérée nécessaire. En même temps que la prolongation des heures d'ouverture des magasins, cette demande a été soumise aux électeurs. La baisse du taux d'imposition des bénéfices a été scellée par 55,8 % des voix. Afin d'éviter des pertes fiscales, les mesures de compensation adoptées comprennent une augmentation des allocations familiales à 240 CHF ainsi que des fonds pour l'accueil extra-familial. Les autres instruments de mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA au niveau cantonal restent inchangés.

Contribution SRF à partir du 30 juin 2019

28.03.2019

Le référendum, lancé le 17 janvier 2019, a abouti avec 7096 signatures et a été déposé à la Chancellerie d'État avec la date ci-dessus. Le vote a eu lieu le 30 juin 2019.

Communiqué de presse de la Chancellerie d'État du 28 mars 2019

17.01.2019

Un comité de gauche a lancé un référendum contre le projet de loi sur la révision des impôts des entreprises du canton de Fribourg, approuvé par le Grand Conseil le 14 décembre 2018. Le vote devrait avoir lieu en juin 2019.

Article du FN du 17 janvier 2019

Article de la NZZ du 5 février 2019

10.10.2018

Le Conseil d'Etat du canton a adopté le 10 octobre 2018 un message concernant la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA sur le territoire cantonal. L'autorité cantonale se concentre principalement sur les trois piliers suivants : la baisse du taux d'imposition des bénéfices des entreprises résidentes à 13,72%, l'extension des mesures d'accompagnement social et l'augmentation de l'imposition des dividendes à 70%. L'extension importante et variée de la compensation sociale est évidente : les allocations familiales s'élèvent à 240 francs par an, des investissements de 5,2 millions de francs d'une part dans l'accueil extra-familial et l'intégration sur le marché du travail et d'autre part de 5,2 millions de francs dans la formation professionnelle doivent être les instruments visés, en plus de l'augmentation du budget de réduction des primes de 5 millions de francs. D'autres mesures sont notamment les possibilités de déduction de la patent box au taux maximal de 90 %. L'impôt sur le capital connaît une baisse de 0,16 % à 0,1 %.

Communiqué de presse du Conseil d'État du 10 octobre 2018

Canton de Genève

19.05.2019

Les électeurs genevois se sont prononcés simultanément sur le projet fédéral RFFA et sur sa mise en œuvre au niveau cantonal. Les Genevois ont approuvé la révision de la loi fiscale à 58,21 %. Avec une entrée en vigueur au 1er janvier 2020, le taux d'imposition global de 13,99 % sera appliqué à toutes les personnes morales.

Résultats du vote du 19 mai 2019

Communiqué de presse du Conseil d'État du 19 mai 2019

Communiqué de presse de l'Administration cantonale des impôts du 7 juin 2019.

30.01.2019

Le Grand Conseil a adopté la réforme fiscale genevoise (RFFA) le 30 janvier 2019 et la soumettra au vote du peuple le 19 mai 2019, en même temps que la votation sur le Projet fiscal 17 / RFFA au niveau fédéral.

Communiqué de presse du 30 janvier 2019

Article de la NZZ du 5 février 2019

17.10.2018

A cette date, le Conseil d'Etat du canton de Genève a publié un communiqué sur la réalisation du Projet fiscal 17 / RFFA . Le changement le plus évident est l'annonce définitive du taux d'imposition des bénéfices à 13,79 %. Auparavant, il était question d'une réduction à 13,49%. Outre les aspects fiscaux, le Conseil d'Etat a annoncé d'autres adaptations, notamment en ce qui concerne la compensation sociale.

21.03.2018

Le canton de Genève est d'avis que les mesures élaborées au niveau cantonal dans le cadre de l'USR III conviennent également pour le Projet fiscal 17 / RFFA et que seules des adaptations mineures sont nécessaires. Le canton de Genève salue le message adopté par le Conseil fédéral le 21 mars 2018, en particulier l'augmentation de la part cantonale de l'impôt fédéral direct à 21,2 % au lieu de 20,5 %. Cette décision devrait conforter la réflexion du Grand Conseil sur la baisse du taux d'imposition des bénéfices à 13,49 %.

03.07.2017

Les propositions du Conseil fédéral sont compatibles avec le projet de la Commission des finances genevoise. Selon le Grand Conseil, il s'agit d'un projet plus consensuel et équilibré. Le seul point contesté est la part cantonale de l'impôt fédéral. Le canton de Genève s'engagera avec d'autres cantons pour que la part cantonale soit à nouveau augmentée à 21,2%. Au niveau cantonal, le Grand Conseil se réunira d'ici septembre pour développer une proposition. Le Grand Conseil est d'avis que les points clés antérieurs doivent être maintenus. La nouvelle loi fédérale sur le Projet fiscal 17 / RFFA devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2019. Les cantons se verront donc accorder un délai jusqu'au 1er janvier 2020 pour transposer les dispositions fédérales dans leur droit cantonal.

Communiqué de presse du 3 juillet 2017

Canton des Grisons

19.12.2019

Le délai référendaire a expiré sans avoir été utilisé. Les modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2020.

Communiqué de presse du 19 décembre 2019

29.08.2019

Le Grand Conseil a approuvé la révision partielle de la loi sur les impôts. La limite supérieure de l'abattement pour l'imposition des dividendes est entièrement utilisée et s'élève à 50 %. Le cadre d'harmonisation est également utilisé pour la patent box et pour les déductions dans le domaine de la recherche et du développement (90% et 150%). Le taux de l'impôt sur les bénéfices est réduit de 5,5 % à 4,5 %.

Décision du Grand Conseil sur la révision partielle de la loi fiscale

Message relatif à la révision partielle de la loi sur les impôts

13.08.2019

La commission de l'économie et des redevances du Grand Conseil (WAK) a examiné le message du gouvernement concernant la révision partielle de la loi fiscale du canton des Grisons et a approuvé à l'unanimité la proposition. Cependant, les avis divergent sur le contenu. La majorité de la commission a demandé une réduction de 90% au lieu de 70% pour la boîte à brevets. En ce qui concerne la limite d'allégement, une minorité de la commission voudrait la porter à 60 % et une seconde minorité voudrait l'abaisser à 33 %, bien que la majorité de la commission soutienne la proposition du gouvernement de 55 %. Le Grand Conseil traitera de ces propositions lors de la session d'août 2019.

Communiqué de presse du 13 août 2019

17.06.2019

Peu après la votation sur le projet fédéral, le gouvernement grison a adopté le message sur la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA à l'attention du Grand Conseil. Concrètement, le taux d'imposition des bénéfices doit être abaissé de 5,5% à 4%. En outre, les autres instruments seront mis en œuvre de la manière suivante : La patent box garantit une réduction à hauteur de 70%, la déduction pour la recherche et le développement s'élève à 50% et la limitation de l'allègement à environ 55%.
Une augmentation de la déduction forfaitaire pour frais professionnels à CHF 3'500 est mentionnée comme mesure d'allègement pour les personnes physiques. Le Grand Conseil devrait débattre du projet lors de sa session d'août 2019. Un éventuel vote référendaire du peuple devrait avoir lieu le 9 février 2020.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 17 juin 2019

30.08.2018

La révision partielle de la loi fiscale cantonale du canton des Grisons ainsi que des décrets communaux prévoit les instruments suivants d'adaptation au Projet fiscal 17 / RFFA : Augmentation de l'imposition des dividendes à 70%, les possibilités de déduction dans le cadre de la Patent Box de 70%, aucune déduction pour la recherche et le développement ainsi qu'une réduction du taux d'imposition des bénéfices de 5,5% à 4%. Aucune mesure de compensation sociale n'est prévue non plus. Le projet était en consultation jusqu'à fin novembre. En ce qui concerne l'aménagement dans le cadre du message, il convient de se référer au communiqué du 17 juin 2019.

Communiqué de presse du 30 août 2018

Canton Glarus

05.05.2019

Lors de la traditionnelle Landsgemeinde de Glaris, outre des sujets tels que l'interdiction de danser et les heures d'ouverture des magasins, la modification de la loi fiscale cantonale était également à l'ordre du jour. Le fait que la révision de la loi fiscale ait été débattue pendant le plus longtemps montre à quel point cette question est d'actualité. Le résultat final était que l'impôt sur les bénéfices des sociétés devait être réduit de 8 à 4,5 %. La condition préalable est un résultat positif de la votation fédérale du 19 mai 2019. En ce qui concerne l'imposition des dividendes, la proposition du conseil de gouvernement sera également suivie et environ 70% des participations seront soumises à l'impôt. L'augmentation de la déduction des primes d'assurance maladie d'environ + 25 % tient compte de l'amortissement de la proposition au niveau des personnes physiques.

Décision de la Landsgemeinde sur la révision de la loi fiscale

Landsgemeinde du 5 mai 2019

Contribution SRF à partir du 5 mai 2019

18.12.2018

Par communication du Conseil de gouvernement du 18 décembre 2018, la modification de la loi sur les impôts cantonaux a été soumise au Conseil foncier. Une réduction du taux d'imposition sur le bénéfice est prévue pour compenser l'abandon des sociétés de domicile, qui sont majoritairement domiciliées dans le canton de Glaris. La réduction passera de 15,7 % à 12,43 %. La principale préoccupation est de maintenir l'attractivité du lieu dans une comparaison intercantonale. En ce qui concerne les mesures d'accompagnement, la boîte à brevets avec une option de déduction faible est prévue. Dans le même temps, l'augmentation de la taxe de participation à 70 % compensera les pertes fiscales attendues. En plus de ces mesures au niveau des personnes morales, les personnes physiques bénéficieront à l'avenir de l'augmentation des déductions pour les primes d'assurance maladie ainsi que de la réduction de la franchise pour les frais de soins de santé.

Canton du Jura

04.09.2019

Le Parlement jurassien a adopté la modification de la loi fiscale en deuxième lecture, sur la base du message du gouvernement du 6 février 2019. L'impôt sur les bénéfices doit être réduit à 15 % et la patent box (90 %) et la déduction pour la recherche et le développement (50 %) doivent être introduites au niveau cantonal. La limite d'allègement a été fixée à 70%. L'imposition privilégiée des dividendes a été ajustée à 70%.

19.10.2018

Mi-octobre, le Gouvernement jurassien a annoncé dans un communiqué de presse les premiers éléments de la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA . L'objectif principal des autorités est de préserver la place économique en abaissant la charge fiscale sur le bénéfice de 20,5% actuellement à 17%, voire 15%. Les mesures d'accompagnement telles que la déduction dans le cadre de la patent box et pour la recherche et le développement ont été fixées à 90 et 50%. La limite d'allègement est fixée à 30% maximum. L'imposition privilégiée des dividendes n'est que de 30% (imposition de 70%). Afin de promouvoir l'équilibre social, les autorités fiscales souhaitent augmenter les possibilités de déductions fiscales pour les frais de garde d'enfants d'une part, et pour les contributions aux primes d'assurance maladie d'autre part. La consultation s'est déroulée du 19 octobre 2018 au 30 novembre 2018.

Canton de Lucerne

28.01.2019

Le premier jour de la session, le conseil cantonal a discuté de la modification de la loi fiscale cantonale, qui entrera en vigueur en 2020. 79 voix pour, 15 contre et 16 abstentions ont été exprimées. Les partis conservateurs autour du PDC, du PRD et de l'UDC ont conjointement empêché l'augmentation du site CIT et des impôts sur la fortune. Le taux de l'impôt sur les bénéfices des sociétés et des coopératives est maintenu à 1,5 %. Le gouvernement souhaitait initialement une augmentation à 1,6 %. L'adaptation de l'impôt sur la fortune à 1‰ a également échoué. Les parties sont parvenues à un accord sur 0,875‰ avec un délai de 4 ans. Après l'expiration du délai, le tarif retombe au niveau initial de 0,75‰. Au total, le canton perd environ 11,7 millions de francs de recettes par an.

Article du Luzerner Zeitung en date du 28 janvier 2019

23.05.2018

Le 23 mai 2018, le gouvernement du canton de Lucerne a lancé une consultation sur la révision de la loi fiscale en réponse au Projet fiscal 17 / RFFA au niveau fédéral. Le canton souligne que seul le minimum nécessaire doit être réalisé, le canton de Lucerne étant déjà connu comme un site attractif pour les entreprises avec un faible taux d'imposition des bénéfices. Le gouvernement cantonal ne propose rien de nouveau en ce qui concerne les mesures envisagées. On peut se référer au communiqué de presse du Conseil d'État du 22 mars 2018. La période de consultation a duré jusqu'au 31 août 2018 et aucun résultat de la consultation n'a été publié à ce jour. Le projet a toutefois été débattu par le Parlement en janvier 2019.

22.03.2018

Selon un communiqué de presse du Conseil gouvernemental, le canton de Lucerne est bien positionné pour la mise en œuvre de la SV17 après les révisions de la loi fiscale de 2005, 2008 et 2011. Avec 12,3 % actuellement, la charge fiscale des entreprises du canton de Lucerne est la plus faible de Suisse. Le canton de Lucerne peut donc se permettre d'augmenter le taux d'imposition des bénéfices de 0,1 à 1,6 %. Le conseil de gouvernement ne veut également introduire les autres mesures de substitution que de manière très hésitante. Le message de consultation envisage, entre autres, les mesures suivantes : Un allègement maximal de 10% devrait être possible au moyen d'une boîte à brevets. Il est prévu d'introduire une limite d'allégement de 70 %, ainsi qu'un impôt fixe sur le capital de 0,001 % pour les parts de capital social attribuables à des participations qualifiées, des brevets et des créances collectives. Le taux d'imposition partielle des revenus des participations qualifiées doit être fixé à 70 %. Le taux de l'impôt sur la fortune par unité doit passer de 0,75 à 1,0‰ et les montants d'exonération doivent être nouvellement portés à 100 000 francs (personnes seules), 200 000 francs (personnes mariées) et 20 000 francs. (par enfant) doivent être augmentés.

Canton de Neuchâtel

23.08.2019

Le Grand Conseil a approuvé la modification de la loi fiscale cantonale proposée par le Conseil d'Etat. La réforme fiscale prévoit des changements pour les personnes physiques ainsi que pour les personnes morales. Pour les entreprises, le taux d'imposition des bénéfices doit passer de 15,6 % à 13,6 %. La boîte à brevets (20%) sera introduite et la déduction pour la recherche et le développement augmentera de 50%. L'imposition des dividendes privilégiés doit passer à 70% et la limite d'allégement a été fixée à 40%.

Communiqué de presse du Conseil d'État du 23 août 2019

23.11.2018

Dans le cadre d'un communiqué de presse du Conseil d'Etat, celui-ci a maintenu le rapport publié l'été dernier concernant l'adaptation de la loi fiscale cantonale à la réforme fédérale Projet fiscal 17 / RFFA . Seules quelques modifications ont été apportées. Le gouvernement tient à ce que la réforme profite à tous les acteurs du canton. Outre l'amélioration de l'attractivité du canton, il est avant tout indispensable de préserver les ressources et les emplois.

Communiqué de presse du Conseil d'État du 23 novembre 2018

09.07.2018

Dans un rapport du conseiller d'Etat neuchâtelois au Grand Conseil, il distingue deux groupes de cantons. D'une part, des cantons comme Zurich, qui ne procèdent qu'à de faibles réductions des taux d'imposition des bénéfices, mais qui misent sur une mise en œuvre généreuse des mesures d'accompagnement telles que les allégements pour la recherche et le développement. D'autre part, des cantons comme Genève, qui poursuivent la stratégie inverse. Neuchâtel se compte parmi ce dernier groupe. Sur cette base, les objectifs suivants sont poursuivis dans la mise en œuvre : Réduction du taux d'imposition des bénéfices de 15,6 % à 13,4 %, imposition de la boîte à brevets de 20 % et de la recherche et développement de 40 %. Ces deux dernières mesures sont limitées à une réduction maximale de l'imposition à 40%. Les dividendes seront imposés à 70% à l'avenir.

Avant-projet du rapport du Conseil d'État au Grand Conseil du 9 juillet 2018.

Canton de Nidwald

29.09.2020

Lors du vote référendaire du 27 septembre 2020, les électeurs de Nidwald ont approuvé la réduction du taux d'imposition cantonal sur le bénéfice de 6 % à 5,1 %. La réduction du taux de l'impôt sur les bénéfices entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

23.06.2020

La nouvelle date du référendum cantonal sur la révision partielle de la loi fiscale a été fixée au 27 septembre 2020.

Communiqué de presse Chancellerie d'État du 23 juin 2020

25.03.2020

La votation cantonale sur la révision de la loi fiscale sera reportée en raison de la pandémie de coronavirus. La date du report n'a pas encore été fixée.

01.01.2020

En raison du référendum, la révision 2020 de la loi fiscale cantonale n'a pas pu être mise en œuvre dès le 1er janvier 2020. Par conséquent, les dispositions de la loi sur l'harmonisation fiscale (StHG) sont directement applicables à titre transitoire depuis le 1er janvier 2020. Le Conseil gouvernemental a édicté les règlements provisoires nécessaires et ancré les modifications prescrites par la loi sur l'harmonisation des impôts dans la loi sur les impôts cantonaux ainsi que dans l'ordonnance sur les impôts cantonaux. La mesure comprend notamment la suppression du statut fiscal de société holding ou de gestion avec des dispositions transitoires.

Communiqué de presse de la Chancellerie d'État du 31 octobre 2019

Art. 280a de la loi fiscale et § 93b de l'ordonnance fiscale

04.11.2019

Le référendum constructif a été pris et déposé le 4 novembre 2019 avec 406 signatures certifiées. Le vote sur le projet de loi est prévu pour le 17 mai 2020. Le Conseil de gouvernement déterminera ensuite l'entrée en vigueur de l'amendement.

28.03.2019

Dans le communiqué de presse de la Chancellerie d'État, le Conseil de gouvernement du canton de Nidwald informe de la révision de la loi fiscale cantonale à partir de 2020. De la consultation, l'exécutif du canton a conclu que le soutien fondamental des partis, institutions et organisations interrogés est présent. Au final, le gouvernement cantonal s'en est tenu aux points essentiels de la mise en œuvre cantonale du projet de loi qui avait déjà été présentée. En conséquence, le Conseil du Land, en tant qu'organe législatif compétent, a adopté la révision de la loi fiscale cantonale en deux lectures, fin mai et fin juin.

Communiqué de presse de la Chancellerie d'État du 28 mars 2019

Activités du conseil de district

14.11.2018

Renforcer la compétitivité. Telle était la devise du Conseil gouvernemental du canton de Nidwald le 14 novembre 2018 lors du lancement de la procédure de consultation pour la révision de la loi sur les impôts. Dans sa communication, elle a également précisé les paramètres de la mise en œuvre. Outre la réduction de l'impôt sur les bénéfices à 11,97 %, un allégement maximal de l'imposition de la patent box doit en résulter. Parallèlement, l'imposition des dividendes restera au niveau actuel de 50 %. Une déclaration du conseil de gouvernement concernant la consultation est toujours en attente.

01.11.2018

Le gouvernement de Nidwald a fixé les grandes lignes des modifications de la loi fiscale. Il souhaite rester attractif sur le plan fiscal et être prêt lorsque le projet fiscal national entrera en vigueur en 2020. La charge fiscale sur les bénéfices doit être réduite de 12,66 à 11,97%. Cela serait possible surtout grâce à l'augmentation prévue de la part cantonale de l'impôt fédéral de 17 à 21%. Les églises nationales ne devraient plus recevoir que 7% des recettes fiscales au lieu de 9 et la différence devrait être versée aux communes. Le canton de Nidwald veut également réduire l'imposition des prestations en capital de la prévoyance professionnelle (3e pilier et caisse de pension). En outre, il prévoit d'augmenter l'allocation de formation de 20 francs pour la porter à 290 francs par mois. Toutes ces mesures permettraient de réduire raisonnablement les impôts sans risquer de les augmenter. Le projet fiscal cantonal sera mis en consultation jusqu'en février 2019 et le Landrat devrait traiter le paquet en mai/juin de l'année prochaine, si le peuple suisse a dit oui à SV17 / RFFA. En cas de non, il faudrait repasser par la case départ, car les mesures de contre-financement de la Confédération n'auraient alors pas d'effet.

Article de NLZ du 1er novembre 2018

Canton d'Obwald

21.08.2019

Le supplément à la révision de la loi fiscale cantonale comprend, outre la mise en œuvre du projet RFFA, une augmentation partiellement limitée du coefficient fiscal cantonal de 0,3 unité, dont 0,1 unité limitée à 2024. Le supplément à la loi fiscale permet d'une part de promouvoir la mise en œuvre du projet fiscal et AVS de la Confédération (RFFA) et d'autre part de générer un équilibre des finances cantonales. L'avenant a été adopté par le Grand Conseil le 28 juin 2019 par 47 voix.

17.04.2019

A la mi-avril, le Conseil gouvernemental a adopté un amendement à la révision de la loi fiscale cantonale. A l'issue de la procédure de consultation, le Conseil gouvernemental a conclu qu'il fallait laisser la majorité de la mise en œuvre cantonale du projet de loi telle qu'elle était proposée. Il est maintenant proposé d'autoriser une déduction de 50 % pour les dépenses de recherche et de développement. Le Conseil cantonal a maintenant examiné le projet de loi les 23 et 24 mai 2019. Le corps électoral cantonal se prononcera également sur le projet de loi le 22 septembre 2019.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 17 avril 2019

16.01.2019

Le Conseil d'Etat du canton d'Obwald a commencé la nouvelle année en lançant la procédure de consultation sur la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA. Par rapport au communiqué de presse du 22 mars 2018, la patent box doit être imposée de manière privilégiée avec une réduction de 90%. La limite de l'allègement est désormais fixée à 70% et la déduction pour la recherche et le développement à 150% des dépenses maximales. La limite inférieure de la réduction de l'impôt sur le capital est estimée à 0,001%. Aucun changement n'est prévu pour le taux d'imposition des bénéfices, déjà faible. En ce qui concerne les personnes physiques, le Conseil d'Etat souhaite en outre augmenter le coefficient fiscal cantonal de 0,3 unité pour atteindre un total de 3,25 unités, limiter la déduction des frais de déplacement à 10 000 francs et augmenter l'impôt sur les gains immobiliers de 1,8 à 2%. Il en résultera vraisemblablement des recettes supplémentaires de 11,1 millions de francs. Selon les autorités, cela est nécessaire pour compenser le déficit résultant du Projet fiscal 17 / RFFA . La période de consultation lancée a duré jusqu'au 15 mars 2019. En septembre 2019, le projet devrait être soumis à la votation populaire dans le canton.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 16 janvier 2019

22.03.2018

Dans un communiqué de presse, le Conseil d'Etat obwaldien a dévoilé les premiers éléments de référence concernant la mise en œuvre prévue du Projet fiscal 17 / RFFA . Le projet adopté par le Conseil fédéral est également important pour le canton d'Obwald, souligne le Conseil d'Etat. Les instruments et mesures qu'il contient permettent de rester un site attractif pour les entreprises. La charge fiscale sur les bénéfices ne doit pas être modifiée dans le cadre de l'AS17. La patent box avec une réduction de 80% et une déduction supplémentaire de 50% pour la recherche et le développement doivent toutefois être introduites. En outre, on veut réduire l'impôt sur le capital et accorder la possibilité d'une dissolution des réserves latentes exonérée d'impôt (step-up) en cas de sortie du statut fiscal cantonal.

Communiqué de presse du 22 mars 2018

Canton de Schaffhouse

04.10.2019

La période référendaire a expiré sans qu'un référendum ait été organisé. L'amendement entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

Communiqué de presse Chancellerie d'État

Informations détaillées sur la page thématique (y compris Power Point de la conférence de presse du 16.10.2019).

01.07.2019

Le Conseil cantonal approuve clairement le projet de loi d'application. Le délai référendaire court jusqu'au 3 octobre 2019.

Source : Journal officiel du canton de Schaffhouse n° 27 / 5 juillet 2019.

15.03.2019

Le canton de Schaffhouse, dont la proportion d'entreprises à statut est nettement supérieure à celle des autres cantons, met l'accent sur une mise en œuvre de la loi fiscale 17 favorable à l'économie et à la famille en adaptant les lois fiscales cantonales. C'est ce que confirment les autorités dans un communiqué de presse de la Chancellerie d'État. La réduction du taux de l'impôt sur les bénéfices à 3,95 % pour l'instant et à 2,7 % par la suite reste inchangée. Globalement, cela représente une charge fiscale de 12,35 %. A l'avenir, la patent box permettra un allègement fiscal maximal de 90%, tandis que le taux d'imposition du capital sera également adapté et qu'une déduction pour la recherche et le développement sera possible à partir de la sixième année après l'entrée en vigueur de la réglementation cantonale. Des mesures destinées aux particuliers, notamment aux familles, seront également incluses : La déduction pour l'assurance augmentera de 200 à 1 250 francs suisses, selon la situation familiale. Les familles bénéficieront également d'un crédit d'impôt de 320 francs suisses par enfant et par an. Afin de favoriser le développement démographique, les allocations familiales et de formation doivent être augmentées d'environ 30 et 40 francs respectivement à titre de mesure d'accompagnement.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 15 mars 2019

08.08.2018

Le canton de Schaffhouse a publié en août 2018 la stratégie de mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA sur le territoire cantonal. Les points déjà connus, annoncés dans le communiqué de presse du 23 janvier 2018, ont été réaffirmés. En revanche, la réduction progressive du taux d'imposition des bénéfices à 3,75% et 2,5% est une nouveauté. Le taux d'imposition des dividendes prévu de 70% a également été modifié. La raison en est un éventuel désavantage de la place économique. En contrepartie, l'impôt minimal sur les biens immobiliers non professionnels des personnes morales sera augmenté. Par ailleurs, le canton renonce pour l'instant à des déductions plus élevées pour la recherche et le développement, mais souhaite réduire la charge fiscale des personnes physiques en augmentant la déduction des primes d'assurance pour l'assurance obligatoire des soins.

Communication du 08 août 2018

23.01.2018

La part des sociétés à statut est nettement plus élevée dans le canton de Schaffhouse que dans la plupart des autres cantons, c'est pourquoi des recettes particulièrement importantes de l'impôt fédéral direct, mais aussi des impôts cantonaux et communaux sont en jeu dans le cadre du Projet fiscal 17 / RFFA . Le Conseil d'Etat prévoit comme élément clé de la mise en œuvre cantonale de SV17 une future charge fiscale globale de 12 à 12,5% pour toutes les entreprises. Mais les personnes physiques doivent également bénéficier d'allègements : le Conseil d'Etat envisage - outre l'augmentation des allocations familiales proposée par la Confédération - une augmentation de la déduction d'assurance pour les primes autofinancées. D'autres mesures de la réforme cantonale de l'imposition des entreprises sont l'introduction d'une patent box et une imposition des dividendes à 70%. Une limite d'allègement de 60% dans un premier temps doit limiter l'allègement de manière modérée.

Communiqué de presse du 23 janvier 2018

Consultation par le canton de Schaffhouse le 28 novembre 2017.

Canton de Schwyz

22.05.2019

Le conseil cantonal a accepté la proposition du conseil gouvernemental sans modification. La réforme fiscale entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

26.03.2019

Après la consultation du milieu de l'année 2018, le Conseil d'Etat a adopté le 28 novembre 2018, à l'attention du Grand Conseil, le rapport pour l'aménagement cantonal du Projet fiscal 17 / RFFA . Ce rapport a été soumis à l'approbation du Grand Conseil. En tant que commission préparatoire, la Commission de l'économie publique a traité le projet le 25 janvier 2019. Dans son communiqué de presse du 26 mars 2019, le Conseil-exécutif prend position sur les délibérations de la commission : le taux d'imposition des bénéfices doit être abaissé à 1,95 % et les coûts de recherche et de développement doivent pouvoir être compensés pendant 5 ans au maximum par les revenus de la patent box. Pour le reste, la commission ne s'est pas penchée plus explicitement sur les propositions du Conseil d'Etat.

12.04.2018

Le Conseil gouvernemental du canton de Schwyz lance la procédure de consultation pour la mise en œuvre de la SV17 et pour l'application du droit fédéral, qui doit durer jusqu'au 10 juillet 2018. Ce faisant, elle soumet à consultation les deux variantes de mise en œuvre envisagées le 7 décembre 2017 : dans la variante de réduction du taux d'imposition, le taux d'imposition du bénéfice des entreprises doit être ramené à 2 % et le taux d'imposition minimal de l'impôt sur le capital à 0,03‰ (contre 0,4‰ aujourd'hui). Dans la variante du taux d'imposition total, il est prévu d'introduire un taux d'imposition applicable dans tout le canton de 5,8% pour l'impôt sur le bénéfice et de 0,07‰ pour l'impôt minimal. Une déduction supplémentaire de 50% est envisagée pour la recherche et le développement et un allègement de 90% pour les revenus des brevets. Le Conseil gouvernemental souligne que la mise en œuvre cantonale de la SV17 peut être financée sans augmentation générale de la charge fiscale des personnes physiques. L'imposition minimale des dividendes de 70% (contre 50% aujourd'hui) prescrite par le droit fédéral générera également des recettes supplémentaires pour le canton en tant qu'aide au financement de la SV17. Dans le même temps, le gouvernement cantonal ouvre la procédure de consultation pour la révision d'autres lois fiscales fédérales. Cela concerne principalement les dispositions relatives à la retenue à la source, à la remise d'impôt et au droit pénal fiscal, ainsi que l'imposition des personnes morales à but non lucratif. La période de consultation a duré jusqu'au 10 juillet 2018.

07.12.2017

Le Conseil d'Etat du canton de Schwyz veut renforcer l'espace économique du canton par un mélange de mesures tarifaires et autres. Il est ainsi possible de créer les meilleures conditions pour maintenir dans le canton les sociétés à statut bénéficiant jusqu'à présent d'une imposition privilégiée et pour inciter de nouvelles entreprises à s'y installer. Le Conseil d'Etat a chargé le département des finances d'élaborer un projet de mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA . Deux variantes sont élaborées : Dans l'une des variantes, le taux d'imposition des bénéfices doit être abaissé de 2,25% à 2,00%, ce qui réduirait dans toutes les communes la charge fiscale effective (y compris les impôts fédéraux directs) sur les bénéfices des entreprises de personnes morales de 4,5% à 6%. L'autre variante prévoit l'introduction d'un taux d'imposition global des bénéfices des entreprises valable dans tout le canton, ce qui permettrait d'éliminer la forte disparité d'imposition qui existe actuellement dans le canton (disparité fiscale).

01.06.2017

Le département des finances du canton de Schwyz soutient en principe les nouvelles valeurs de référence du projet fiscal 17 / RFFA . La mise en œuvre du projet devrait être utilisée pour rendre le canton dans son ensemble fiscalement attractif pour les entreprises, éventuellement aussi par l'introduction d'un taux d'imposition des bénéfices uniforme pour l'ensemble du territoire cantonal.

Canton de Soleure

11.02.2020

Les électeurs ont clairement accepté la mise en œuvre de la réforme fiscale et du financement AVS 2020 par 73,5% des voix. Les modifications entreront donc en vigueur rétroactivement au 1er janvier 2020.

Résultat du vote du 9 février 2020

26.11.2019

Après que le Grand Conseil a amélioré la proposition révisée du Conseil d'Etat le 14 novembre 2019, la nouvelle votation populaire aura lieu le 9 février 2020. Pour des raisons de sécurité juridique, en cas d'acceptation par les électeurs, les baisses d'impôts pour les bénéfices des entreprises ainsi que l'allègement pour les bas et moyens revenus entreront en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2020. Le deuxième projet de mise en œuvre de RFFA prévoit une baisse du taux d'imposition des bénéfices en trois étapes pour atteindre finalement 15,38%. L'octroi intégral de la déduction de la patent box et pour la recherche et le développement n'a pas été modifié. L'imposition partielle des dividendes est désormais portée à 70% dans le cadre de mesures compensatoires. Comme jusqu'à présent, le projet contient des allègements pour les revenus moyens et faibles.

Communiqué de presse Chancellerie d'État du 26 novembre 2019

Article Solothurner Zeitung du 14 novembre 2019

27.08.2019

En raison de retards au sein du parlement cantonal, aucune votation extraordinaire ne pourra être organisée le 15 décembre 2019. La votation populaire sur la mise en œuvre de RFFA doit avoir lieu à la date de votation ordinaire du 9 février 2020.

Annonce de la Chancellerie d'État du 27 août 2019

09.07.2019

Après une première situation malheureuse peu après le rejet de la révision de la loi fiscale cantonale par le corps électoral soleurois, le conseil gouvernemental a adopté une nouvelle proposition avec le message au conseil cantonal début juillet 2019. Contrairement à la proposition initiale, le taux d'imposition des bénéfices ne sera réduit qu'à 16 % au lieu de 13 %. Le taux de l'impôt sur le capital restera toutefois inchangé à 0,8‰. Aucune modification n'a été apportée à l'octroi intégral de la déduction pour la patent box et pour la recherche et le développement. En ce qui concerne les mesures pour les personnes physiques, rien n'a changé par rapport à la communication sur la première proposition du 4 avril 2018. Afin d'obtenir une sécurité juridique, la proposition du Conseil gouvernemental sera soumise au vote du corps électoral soleurois le 15 décembre 2019. Cela devrait permettre l'entrée en vigueur simultanée des projets de loi cantonal et fédéral au 1er janvier 2020.

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 9 juillet 2019

19.05.2019

En plus de la votation fédérale, les citoyens de Soleure étaient également concernés par la mise en œuvre cantonale de cette dernière. La décision a été assez serrée. Le canton a rejeté la révision de la loi fiscale par 51% contre 49%. Il appartiendra désormais au gouvernement et au parlement cantonaux de préparer et de soumettre les prochaines propositions.

Résultats du vote du 19 mai 2019

20.12.2018

A l'issue du délai de consultation, le Conseil de gouvernement a traité les mémoires correspondants et a adopté le projet de loi à l'attention du Conseil cantonal le 20 décembre 2018. Par rapport au projet de consultation, le conseil de gouvernement n'envisage pas de changements significatifs. Seule l'imposition des dividendes sera désormais de 70% au lieu de 75%. En outre, un accord a été conclu avec les municipalités concernant la compensation financière. Les pertes fiscales des communes doivent désormais être intégralement compensées au cours de la première année suivant l'entrée en vigueur.

05.06.2018

Le Conseil d'Etat du canton de Soleure a mis en consultation le projet de mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA , qui a duré jusqu'au 31 août 2018 (voir le communiqué sur les résultats de la consultation du 20 décembre 2018). Il maintient à cet égard les valeurs de référence qu'il a présentées le 4 avril 2018. Il demande toutefois, en plus de l'augmentation de 30 francs par mois du montant minimal des allocations familiales prévue par le droit fédéral ou de l'augmentation des contributions AVS évoquée par le Conseil des Etats, d'autres mesures d'accompagnement compensatoires dans les domaines social et de la formation.

Communiqué de presse du 5 juin 2018

04.04.2018

Le Conseil d'Etat a fixé les valeurs de référence pour la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA et a suivi en grande partie le concept sur lequel les partenaires sociaux et les communes se sont mis d'accord en février 2018. Le taux d'imposition des bénéfices devrait passer de plus de 21% aujourd'hui à environ 13%. Parallèlement, l'impôt sur le capital devrait être réduit de 0,8‰ à 0,1‰. Le Conseil d'Etat veut également accorder intégralement la patent box proposée par la Confédération et la déduction supplémentaire pour les dépenses de recherche et de développement. Dans le domaine des personnes physiques, l'imposition cantonale des dividendes ne doit cependant pas seulement être augmentée à 70%, mais à 75%. De plus, on veut augmenter l'impôt cantonal sur la fortune de 1 à 1,4‰ à partir d'une fortune imposable de 1 million de francs. Les bas revenus et les familles devraient être soulagés et les pertes fiscales des communes partiellement compensées. Le Landammann Roland Heim a toutefois confirmé que de nouvelles mesures d'économie seront nécessaires pour pouvoir supporter financièrement le projet fiscal.

Article Solothurner Zeitung 4 avril 2018

22.02.2018

La Fédération des syndicats du canton de Soleure, l'Union professionnelle cantonale soleuroise, la Chambre de commerce soleuroise et l'Association des communes riveraines de Soleure ont exploré et concrétisé le cadre communiqué par le gouvernement le 2 février 2018. Ils se sont mis d'accord sur un nouveau taux d'imposition ordinaire des personnes morales de 12,9% et, en outre, la patent box proposée par le gouvernement fédéral et la déduction supplémentaire pour les dépenses de recherche et de développement doivent être accordées intégralement aux entreprises. Pour contrebalancer le manque de recettes fiscales, les partenaires sociaux et les communes se sont mis d'accord, dans le domaine des personnes physiques, sur une augmentation de l'imposition cantonale des dividendes à 70% et sur une augmentation de l'impôt cantonal sur la fortune de 1,0 à 1,4‰ à partir d'une fortune imposable de 1 million de francs. En outre, ils proposent une taxe de localisation, qui est prélevée exclusivement sur les personnes morales et qui, en plus d'une taxe de base minimale, n'est due que par les entreprises qui paient un impôt sur les bénéfices. En plus de la stratégie fiscale compétitive, ils se sont mis d'accord sur diverses mesures pour soutenir les familles, pour une offensive en matière d'éducation informatique et pour alléger la charge des petits revenus.

Communiqué de presse du 22 février 2018

02.02.2018

Le conseil d'administration du canton de Soleure veut réduire le taux d'imposition sur le bénéfice, probablement entre 13 et 16%, afin de rester compétitif. En outre, elle veut utiliser pleinement les possibilités d'allègement des nouveaux instruments prévus par la loi fédérale (patent box et déduction supplémentaire pour les frais de recherche et de développement), mais avec une limite d'allègement de 50%. L'imposition partielle des dividendes des participations importantes doit être portée à 70 %, ou à 75 % si le taux d'imposition des bénéfices est très faible. Comme contribution supplémentaire au contre-financement, une augmentation modérée de l'impôt sur la fortune est en discussion. Le manque à gagner pour les communes doit être compensé par des versements cantonaux de 15 à 45 millions de francs. Des mesures d'accompagnement dans le domaine social et de la formation, telles que le financement d'allocations familiales complémentaires ou des mesures de formation en informatique, doivent également apporter une compensation.

Canton de St. Gallen

05.06.2019

Lors de la session de février 2019 déjà, le Conseil cantonal a adopté le projet de loi cantonal, qui entrera en vigueur dans le canton de Saint-Gall le 1er janvier 2020 après l'expiration du délai référendaire du 23 avril 2019 et dès l'adoption du projet de loi au niveau national. Les paramètres suivants doivent être mis en œuvre à l'avenir : Une réduction de l'impôt sur les bénéfices à 14,5 %, une déduction pour la recherche et le développement à hauteur de 40 %, et une déductibilité de 50 % des revenus de la patent box. En outre, le gouvernement a ordonné la mise en œuvre du complément à la loi d'introduction de la législation fédérale sur les allocations familiales. Il s'agit d'une augmentation de 30 francs des allocations familiales et de formation. Ils s'élèvent désormais à 230 francs pour les enfants et à 280 francs pour les jeunes en formation. Le canton souhaite également utiliser les recettes fiscales supplémentaires provenant de l'augmentation des allocations d'études pour continuer à promouvoir l'accueil complémentaire des enfants dans les familles et les écoles. Un projet de loi est actuellement en cours d'élaboration par le ministère de l'Intérieur à cet égard. Le projet de loi sera soumis au Conseil cantonal au plus tard en 2020.

Communiqué de presse du 5 juin 2019

Avenant à la loi fiscale du 24 avril 2019 (mise en œuvre RFFA)

09.10.2018

Dans le cadre de l'adoption du budget à l'attention du Grand Conseil, le gouvernement a une nouvelle fois expliqué les paramètres de la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA et a pris position sur la procédure de consultation. Par ailleurs, certaines modifications concernant la taxation des personnes physiques ont été abordées. En faveur des personnes physiques, il est prévu d'augmenter la déduction des primes d'assurance à 950 francs par an. La conséquence de cette augmentation est un allègement fiscal global de 25 millions de francs par an. L'augmentation du volume de la réduction des primes constitue une deuxième mesure d'allègement.

Communiqué de presse du 9 octobre 2018

16.05.2018

Le 16 mai 2018, le Département des finances du canton a ouvert la consultation sur la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA sur le territoire cantonal. Elle a duré jusqu'au 9 juillet 2018 (voir communiqué du 9 octobre 2018). Selon le gouvernement, la baisse du taux d'imposition des bénéfices à 15,2% (2020) et à 14,2% (2025) reste centrale. D'autres mesures concernent par exemple une déduction de 50% pour la recherche et le développement, une patent box de 50% ainsi que la limitation de l'allègement de 50%. Dans le cadre de l'imposition des dividendes, la procédure d'imposition partielle avec une imposition de la participation de 70% sera introduite à la place de la procédure à taux réduit.

Communiqué de presse du ministère des Finances du 16 mai 2018.

21.12.2017

Le gouvernement saint-gallois a annoncé dans un communiqué de presse que, lors de la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA , il entendait miser sur une baisse de l'impôt sur le bénéfice de 17,4% à environ 15,2% et sur l'encouragement fiscal des innovations. La baisse des recettes, selon les calculs du gouvernement, ne devrait pas dépasser 100 millions de francs.

Communiqué de presse du 21 décembre 2017

28.03.2017

Réforme de l'impôt sur les sociétés - que fait le canton de Saint-Gall ?
Dans la perspective de la prochaine planification budgétaire, il n'y a actuellement aucune raison de corriger les valeurs prévues dans le plan des tâches et des finances (PFT). Toutefois, le gouvernement analysera la situation de manière continue et rendra compte au conseil cantonal avec le budget et la PFA 2019-2021.

Canton du Tessin

14.01.2020

Dans un communiqué de presse du 14 janvier 2020, le département cantonal des finances a annoncé que, faute de signatures suffisantes pour un référendum, les mesures cantonales de mise en œuvre de la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement AVS sont désormais entrées en vigueur au 1er janvier 2020. Les paramètres de mise en œuvre suivants font partie du contenu de la nouvelle loi fiscale : la baisse du taux d'imposition des bénéfices de 9% à 8% au 1er janvier 2020, l'introduction de la patent box, une déduction de 50% pour les frais de recherche et de développement ainsi que la baisse du taux d'imposition des bénéfices de 8% à 5,5% au 1er janvier 2025.

Communiqué de presse du 14 janvier 2020

10.07.2019

Le canton du Tessin a publié un communiqué analysant dans quelle mesure le canton du Tessin doit encore adapter sa loi fiscale cantonale à RFFA .

Communication à partir du 10 juillet 2019

29.04.2018

L'électorat tessinois a approuvé la réforme fiscale et sociale cantonale à une très faible majorité. Cela permettra d'alléger la charge des personnes riches et des entreprises, mais aussi des familles, à partir de 2020.

Article de la BaZ du 29 avril 2018

06.02.2018

Dans le canton du Tessin, la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA sera soumise au vote dès le 29 avril 2018, car un comité de gauche composé du PS, des Verts, du syndicat Unia, de la section Tessin et Moesa de l'Union syndicale suisse et des Jeunes socialistes du Tessin a lancé un référendum. Après le rejet de l'USR III, le gouvernement cantonal tessinois n'avait pas voulu attendre une solution au niveau fédéral et avait examiné une réforme fiscale au niveau cantonal, qui avait été approuvée par le Grand Conseil en décembre 2017.

Article en espèces du 6 février 2018

Canton de Thurgovie

11.02.2020

L'électorat du canton de Thurgovie a approuvé le projet d'impôt cantonal à 62,7 %. Les changements entreront en vigueur rétroactivement le 1er janvier 2020.

11.12.2019

Le Grand Conseil du canton de Thurgovie s'est prononcé sur la modification de la loi fiscale dans le cadre de la mise en œuvre de RFFA . Les revenus des brevets et des droits de propriété intellectuelle comparables seront imposés à 60% et les dépenses de recherche et de développement seront prises en compte à 130%. Le point le plus controversé de la réforme est la réduction de l'impôt sur le bénéfice de 4% à 2,5%. La déduction partielle d'impôt sur les dividendes reste inchangée à 40%. Le Grand Conseil a décidé que la modification serait soumise au peuple (référendum des autorités). Le vote référendaire aura lieu le 9 février 2020.

21.05.2019

Suite à l'approbation du projet de loi fédérale le 19 mai 2019, le gouvernement thurgovien a adopté le message relatif à la révision de la loi fiscale cantonale à l'attention du Grand Conseil. La mise en œuvre cantonale est la suivante : réduction du taux d'imposition du bénéfice de 4 % à 2,5 %, patent box avec abattement de 40 %, limitation de l'abattement à 50 %, adaptation de l'impôt sur le capital ainsi que l'augmentation de la déduction des primes d'assurance, des frais de garde d'enfants et des allocations de formation comme mesure compensatoire pour les personnes physiques. La réduction de la déduction fiscale partielle de 40% à 30% a été abandonnée. D'autre part, une déduction supplémentaire de 30% pour les dépenses de recherche et de développement a été ajoutée. Le conseil de gouvernement a tiré une conclusion mitigée de la consultation : les groupes d'intérêt ont des points de vue fortement divergents - l'homogénéité n'est pas au rendez-vous.

27.04.2018

En date du 27 avril 2018, le conseil gouvernemental du canton de Thurgovie a envoyé un projet de loi en consultation. Une fois de plus, l'autorité invoque la préoccupation centrale du projet de loi - la réduction du taux d'imposition des bénéfices de 4 à 2,5%. Pour les personnes morales, cela signifie une charge fiscale totale d'environ 13 à 15 %. La toile de fond de cette réduction est avant tout la préservation de la compétitivité. En outre, l'imposition des participations ne sera plus de 60%, mais de 70%. La consultation a duré jusqu'à la mi-août 2018.

25.01.2018

Le conseil d'administration du canton de Thurgovie vise une charge fiscale globale d'environ 13 à 15% pour compenser la suppression des privilèges fiscaux cantonaux, ce qui nécessite une réduction du taux d'imposition des bénéfices de 4 à 2,5% aujourd'hui. Comme mesure de contre-financement, la réduction de la déduction fiscale partielle de 40% actuellement à 30% devrait être mentionnée. En ce qui concerne la patent box, le Conseil de gouvernement s'attend à ce que cette mesure ne soit pas largement appliquée en raison des modalités très coûteuses de revendication de la patent box, également de la part des entreprises. Pour des raisons financières, il ne devrait pas y avoir d'incitations fiscales pour les dépenses de recherche et de développement au-delà de la déduction totale. En ce qui concerne l'impôt sur le capital, le gouvernement veut fixer le taux d'imposition à 0,15‰ des fonds propres imposables. La limite d'allègement sera de 50%.

Canton d'Uri

28.06.2019

Le 28 juin 2019, le Landrat du canton d'Uri a décidé la mise en œuvre de RFFA . Les électeurs du canton d'Uri ont approuvé la modification de la loi fiscale le 20 octobre 2019.

Journal officiel n° 26 du 28 juin 2019, p. 902 et suivantes.

Communication de l'Association des experts fiscaux agréés de Suisse centrale

29.03.2019

Dans sa communication du 29 mars 2019, le Conseil gouvernemental du canton d'Uri a soumis au Conseil foncier une proposition de modification de la loi sur les impôts cantonaux. Principalement, le canton compte sur une réduction du taux d'imposition des bénéfices à 12,6% au lieu des 12,5% proclamés en octobre 2018 pour des raisons de politique d'implantation. Un autre changement par rapport aux repères annoncés précédemment concerne l'imposition des dividendes. Il est estimé à 60%. Aucun changement n'a été apporté à la mise en œuvre des autres instruments - une dépense de recherche et développement ne sera pas introduite, et la patent box est rendue peu attrayante avec un allègement de 30%. La raison en est que le canton d'Uri, en tant que bénéficiaire de la NFA, ne veut pas s'encombrer d'un manque à gagner plus important que nécessaire. Au final, le guide du gouvernement est clair : le canton d'Uri ne doit plus être considéré comme un enfer fiscal.

Proposition du Conseil de gouvernement au Conseil des terres le 20 mars 2019.

31.10.2018

En mars 2018, le gouvernement cantonal a révélé les valeurs clés de la mise en œuvre cantonale. Le point central est la réduction de la charge fiscale sur les bénéfices de 14,9% à 12,5%. Afin de contrebalancer la perte fiscale due à la réduction de la charge de l'impôt sur les bénéfices, les dividendes seront imposés à un taux de 70% à l'avenir. A l'avenir, les communes devraient pouvoir augmenter le taux d'imposition du capital de 0,01‰ à un maximum de 4,0‰ au lieu de seulement 2,4‰. En ce qui concerne la mise en œuvre des autres instruments, le canton se montre prudent : la patent box obligatoire doit être rendue peu attrayante avec un allégement de seulement 30%, et la déduction pour la recherche et le développement doit être entièrement supprimée. Globalement, l'allégement doit être limité à un niveau de 50 %.

Canton de Vaud

02.11.2017

Le canton de Vaud n'attend plus le Projet fiscal 17 / RFFA et met en œuvre son propre projet dès le début 2019. Les électeurs vaudois avaient en effet déjà accepté la mise en œuvre cantonale de l'USR III le 20 mars 2016 avec une nette majorité de oui (87,12%). Vaud va donc baisser l'impôt sur les entreprises de 20,95% (2018) à 13,79% (2019), sans attendre les compensations de la Confédération. Le canton de Vaud choisit ainsi une autre voie que la majorité des autres cantons qui, après le non à l'USR III au niveau fédéral, ont attendu le Projet fiscal 17 / RFFA .

Article de HZ du 2 novembre 2017

Canton du Valais

07.09.2020

La période référendaire a expiré sans qu'un référendum ait été organisé. Les modifications de la loi sur les impôts cantonaux entreront en vigueur rétroactivement le 1er janvier 2020.

Communiqué de presse de l'Administration cantonale des impôts du 7 septembre 2020.

12.03.2020

Le Grand Conseil a approuvé la modification de la loi sur les impôts. La baisse du taux d'imposition des bénéfices des entreprises n'a pas été contestée. Les bénéfices jusqu'à 250'000 francs sont désormais imposés à 11,89%. En ce qui concerne l'impôt sur le capital, l'échelonnement a été fixé à 1 million. Les autres mesures concernant RFFA n'ont pas été contestées et suivent le projet du Conseil d'Etat. Le délai référendaire probable court jusqu'au 25 juin 2020.

Synopsis du Grand Conseil

Aperçu des référendums (y compris la loi référendaire StG) [visité le 07.04.2020]

Publication du projet de loi référendaire au Journal officiel du 27 mars 2020 (Réf.-2020-006).

15.11.2019

Le projet du Conseil gouvernemental a été traité en première lecture au Grand Conseil. Le projet de loi prévoit que les revenus de la patent box soient imposés avec une réduction de 90%. Le cadre de la loi d'harmonisation doit également être pleinement utilisé pour la déduction des dépenses de recherche et de développement et 150% doivent être autorisés. La loi fiscale prévoit de nouvelles tranches (passage de 150 000 à 250 000) et de nouveaux taux pour l'impôt cantonal sur le bénéfice : Pour les premiers 250'000 2.25% (précédemment 3%) et à partir de 250'001 5.2% (précédemment 9.5%). La révision partielle sera traitée en deuxième lecture au Grand Conseil lors de la session de printemps 2020.

Contrôle rédactionnel - première lecture de la révision partielle de la loi d'impôt

Procès-verbal de la réunion de la Commission

04.04.2019

Le Conseil d'Etat a annoncé sa stratégie pour la mise en œuvre cantonale de RFFA . Le taux d'imposition des bénéfices doit passer de 12,66% à 11,89% pour la première tranche et de 21,56% à 16,98% pour la deuxième tranche. L'imposition des dividendes issus de participations privées doit être maintenue à 60% et la recherche et le développement doivent bénéficier d'un soutien supplémentaire.

Communiqué de presse du 4 avril 2019

16.03.2018

En mars de cette année déjà, le Conseil d'État valaisan a rendu compte de la mise en œuvre cantonale de la loi fiscale lors d'une conférence de presse. En principe, le canton du Valais, avec ses quelques entreprises à statut, n'est que très peu concerné par le projet de loi. En raison des importantes réductions intercantonales des taux d'imposition des bénéfices, le Conseil d'État se sent également contraint de procéder à une réduction afin de maintenir la concurrence fiscale. Ce point central devrait donc entraîner une réduction de 21,56% à 15,61%. Les pertes fiscales qui en résultent doivent être amorties par une augmentation statutaire des taux d'imposition communaux de 1,25‰ à 1,7‰. D'autres mesures comprennent, d'une part, une déduction maximale de 90% dans le cadre de la patent box et, d'autre part, des déductions de 50% pour les frais de recherche et de développement. Dans l'ensemble, cependant, seuls 34 % sont déductibles. Le canton répond à l'exigence de compensation sociale en proposant d'augmenter les déductions fiscales pour les primes et cotisations d'assurance maladie et les frais de garde d'enfants.

Conférence de presse du 16 mars 2018

Canton de Zoug

19.05.2019

Avec le résultat de la votation fédérale sur le Projet fiscal 17 / RFFA , le Conseil d'Etat zougois s'est également prononcé sur la mise en œuvre cantonale du projet. A cette occasion, il a de nouveau souligné l'aspect attrayant du projet pour le canton, tant au niveau national qu'international. Le Grand Conseil avait déjà procédé à une première lecture du message/projet à ce moment-là. La deuxième lecture a eu lieu le 27 juin 2009 sur le site
. Elle s'est déroulée le 30 juin 2019 et a trouvé une issue favorable au projet par 54 voix contre 18.

Résolution du Conseil cantonal du 27 juin 2019

Communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 19 mai 2019

15.10.2018

Le gouvernement du canton de Zoug soumet au Grand Conseil une révision partielle de la loi fiscale zougoise dans le sens de la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement AVS(RFFA). Il s'agit pour le canton de Zoug d'une restructuration fiscale neutre en termes de recettes, qui ne doit pas toucher les personnes physiques du canton de Zoug. Alors que certaines modifications entraîneront des recettes supplémentaires, il faut s'attendre à une diminution des recettes dans d'autres domaines, de sorte que leur combinaison permet d'équilibrer approximativement les recettes supplémentaires et les diminutions. Le futur niveau de l'impôt sur le bénéfice devrait être d'environ 12%, l'objectif étant que le canton de Zoug reste un site attractif pour les entreprises.

Communiqué de presse du 15 octobre 2018

13.04.2018

Le gouvernement cantonal de Zoug envoie la mise en œuvre cantonale de la SV17 en consultation, qui durera jusqu'au 13 juillet 2018. Dans le même temps, diverses modifications de la législation fiscale au niveau fédéral seront intégrées dans le droit cantonal. Après la consultation, le Conseil cantonal discutera des modifications de la loi d'ici fin juin 2019. Un éventuel référendum aura lieu en novembre 2019, de sorte que la loi révisée pourrait entrer en vigueur au début de 2020. Un taux uniforme d'imposition des bénéfices d'environ 12 % et des allégements fiscaux ciblés, notamment par le biais d'une boîte à brevets et de la promotion de la recherche et du développement, continueront à rendre Zoug attrayant pour les entreprises et les particuliers. En effet, la SV17 doit être neutre en termes de recettes dans le canton de Zoug et ne pas redistribuer de charges fiscales des entreprises vers la population.

Communiqué de presse du 13 avril 2018

22.03.2018

La direction des finances du canton de Zoug salue le message du Conseil fédéral sur le Projet fiscal 17 / RFFA. Le canton de Zoug pourra procéder à la transposition dans le droit cantonal comme il l'a déjà communiqué auparavant. L'augmentation du taux minimal des allocations pour enfants et de formation à 230 francs n'est pas pertinente pour le canton de Zoug, car le taux minimal y est déjà plus élevé aujourd'hui.

Communiqué de presse du 22 mars 2018

29.11.2017

Le gouvernement cantonal de Zoug salue l'action rapide du Conseil fédéral et estime que la SV17 constitue, dans l'ensemble, un paquet global équilibré. Elle demande toutefois que la part cantonale de l'impôt fédéral direct soit portée à 21,2% et se prononce également en faveur de la possibilité pour les cantons d'introduire une déduction facultative pour l'autofinancement. La mise en œuvre de la SV17 doit être neutre en termes de recettes dans le canton de Zoug et ne pas transférer la charge fiscale des entreprises aux particuliers. Le gouvernement cantonal devrait ouvrir la consultation sur le projet de loi d'application cantonale en avril 2018 avec une période de consultation jusqu'aux vacances d'été 2018 et le conseil cantonal zougois discutera ensuite du projet de loi au premier semestre 2019 pour une entrée en vigueur en 2020.

Communiqué de presse du 29 novembre 2017

01.06.2017

Le directeur des finances Heinz Tännler soutient les propositions de l'organe de pilotage de la Confédération pour le Projet fiscal 17 / RFFA. Le canton de Zoug prévoit un taux d'imposition des bénéfices uniforme pour toutes les entreprises d'environ 12%. En outre, une patent box serait introduite avec un allègement fiscal cantonal de 90% et la recherche et le développement seraient encouragés par une déduction cantonale de 150%.

Communiqué de presse du 1er juin 2017

Canton de Zurich

01.09.2019

Le 1er septembre 2019, le Projet fiscal 17 / RFFA a été accepté par 56% des votants. Malgré une faible participation, les partis de centre-droit ont réussi à réviser leur loi fiscale de manière à ce que le moins d'entreprises possible envisagent une délocalisation et que des emplois puissent ainsi être perdus.

Décision modificative du Conseil cantonal du 1er avril 2019

Contribution SRF à partir du 1er septembre 2019

02.08.2019

Lors d'une conférence de presse organisée par le gouvernement zurichois le 2 août 2019, la mise en œuvre cantonale du Projet fiscal 17 / RFFA a été expliquée une nouvelle fois. Cette conférence a eu lieu en vue de la votation du 1er septembre 2019.

NZZ Article du 31 août 2019

01.04.2019

L'adoption de la nouvelle loi fiscale zurichoise par le parlement cantonal n'était pas un poisson d'avril. Lundi 1er avril 2019, après un débat houleux, les partis civiques ont fait passer le projet de loi sous la protestation des lobbyistes de gauche et verts. Des critiques ont été émises par les opposants, dénonçant l'utilisation extensive de toutes les échappatoires pour les réductions d'impôts. La nouvelle loi fiscale a été largement rédigée par le directeur des finances Ernst Stocker. L'élément central est la réduction du site CIT de 8 à 7%. Les déductions pour l'autofinancement, les fonds propres, la recherche et le développement ainsi que l'imposition des dividendes à hauteur de 50 % sont des à-côtés favorables. Le référendum obligatoire devrait avoir lieu en septembre 2019.

Décision modificative du Conseil cantonal du 1er avril 2019

Article du Tagesanzeiger du 1er avril 2019

24.09.2018

Le Conseil d'Etat a soumis au parlement cantonal un projet cantonal de mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA de la Confédération, taillé sur mesure et supportable pour les villes et les communes. Afin de rester attractif pour les sociétés actuellement imposées de manière spéciale (holdings, sociétés de financement, etc.), le Conseil d'Etat prévoit une baisse modérée et échelonnée du taux d'imposition des bénéfices de 8 à 7% (un an après l'entrée en vigueur de SV17) et de 7 à 6% deux ans plus tard. La charge fiscale totale des entreprises ayant leur siège dans le canton de Zurich passerait ainsi de 21,15 % aujourd'hui à 18,19 % à terme. En outre, les entreprises devraient pouvoir profiter de la déduction pour autofinancement, d'une déduction pour la recherche et le développement et d'une patent box. Afin que les communes puissent atténuer les pertes fiscales dues à la réforme de l'imposition des entreprises, le canton leur distribue près de 200 millions de francs. L'objectif est que la population zurichoise ne doive pas s'attendre à une augmentation des impôts. La position des partis sur la réforme fiscale cantonale n'est pas encore connue. Les débats au parlement cantonal auront probablement lieu au printemps 2019.

Communiqué de presse du 24 septembre 2018

Article de la NZZ du 24 septembre 2018

28.05.2018

L'administration fiscale du canton de Zurich a fait savoir dans un communiqué de presse qu'elle avait ajouté une remarque à la définition de la pratique concernant le passage de l'imposition en tant que société holding, société de domicile ou société mixte à l'imposition ordinaire (changement de statut) : Selon la pratique en vigueur, les réserves latentes découvertes lors du changement de statut sans incidence sur l'impôt sur le bénéfice sont soumises à l'impôt sur le capital conformément au § 79 al. 1 de la loi fiscale. L'indication de pratique complétée précise désormais que la saisie de ces réserves dans le capital propre imposable disparaîtra avec l'entrée en vigueur de la loi fédérale sur le projet fiscal 17 / RFFA et l'abrogation du § 79, al. 1, 2e phrase, LT qui en découle.

21.03.2018

La ville et le canton de Zurich sont déçus que le Conseil fédéral ait retiré l'impôt sur le bénéfice corrigé des intérêts du Projet fiscal 17 / RFFA . Il était certes prévisible que l'impôt sur le bénéfice corrigé des intérêts ne serait plus inclus dans le paquet, mais le directeur des finances zurichois Ernst Stocker n'en est pas moins déçu. Un canton de Zurich affaibli serait préjudiciable à toute la Suisse dans le cadre de la péréquation financière nationale. Mais comme l'impôt sur le bénéfice corrigé des intérêts était l'une des "pierres d'achoppement" de l'USR III, le Conseil fédéral n'a sans doute pas voulu prendre de risque et l'a réintégré dans le nouveau Projet fiscal 17 / RFFA .

Article de la NZZ du 21 mars 2018

27.11.2017

Le canton de Zurich et ses communes se sont mis d'accord sur une position commune concernant la nouvelle réforme de l'imposition des entreprises et pourraient ainsi apporter une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre du Projet fiscal 17 / RFFA . Le "compromis zurichois" comprend la déduction fiscale sur les intérêts du capital propre demandée par le canton. En contrepartie, le canton a non seulement promis aux communes des fonds supplémentaires, mais il réduit également de moitié, dans un premier temps, la baisse prévue du taux général d'imposition des bénéfices.

Communiqué de presse du Conseil gouvernemental du canton de Zurich du 27 novembre 2017.

Article de la NZZ du 27 novembre 2017

Article de la NZZ du 29 novembre 2017

08.10.2017

Le canton de Zurich veut trouver une position commune avec les communes et l'économie sur le Projet fiscal 17 / RFFA et a invité à une table ronde. Comme le canton le fait savoir, aucun résultat n'a encore pu être annoncé, mais tous les participants souhaitaient continuer à chercher un dénominateur commun. En décembre, Zurich devra se prononcer à Berne sur la SV 17 et montrer comment il entend la mettre en œuvre au niveau cantonal.

Article de la NZZ du 8 octobre 2017

Article de la NZZ du 3 novembre 2017

29.08.2017

Bien que le Conseil fédéral ait supprimé en juin la déduction des intérêts sur le capital propre du paquet de réformes lors de sa décision sur les valeurs de référence du Projet fiscal 17 / RFFA , le canton de Zurich ne veut pas encore abandonner la lutte. Selon une enquête réalisée auprès des entreprises pour le compte de la Chambre de commerce de Zurich (ZHK), la déduction des intérêts sur le capital propre pourrait apporter au canton des recettes supplémentaires considérables. C'est pourquoi la ZHK veut s'engager dans les mois à venir pour trouver des alliés dans d'autres cantons et associations qui soutiennent les revendications du canton de Zurich.

Article de la NZZ du 29 août 2017

Par ailleurs, l'Office cantonal des impôts de Zurich a publié le 28 août 2017 des notes de pratique sur le changement de statut des sociétés holding, de domicile et mixtes : Praxishinweis zu §§ 73 und 74 StG ZH.

Vous avez des questions sur la mise en œuvre de RFFA?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Tags :
Impôt sur le revenu
Impôt sur le bénéfice
Planification fiscale
TRAF