14.2.2023

Taux d'intérêt de la valeur refuge pour l'année 2023

Si des prêts accordés par des sociétés suisses à leurs actionnaires ou à d'autres personnes proches (prêts actifs) ne sont pas suffisamment rémunérés, cela constitue, à hauteur de la rémunération trop faible, une prestation appréciable en argent soumise à impôt anticipé ainsi qu'une anticipation de bénéfice à compenser à des fins d'impôt sur le bénéfice.

Si des prêts accordés par des actionnaires ou d'autres personnes proches à des sociétés suisses (prêts passifs) sont assortis d'un taux d'intérêt trop élevé, cela constitue, à hauteur du taux d'intérêt trop élevé, une prestation appréciable en argent soumise à impôt anticipé ainsi qu'une distribution dissimulée de bénéfices à compenser à des fins d'impôt sur le bénéfice.

L'Administration fédérale des contributions (AFC) publie chaque année des taux d'intérêt dits "refuges". En appliquant ces taux d'intérêt "officiels", l'AFC part du principe que les intérêts payés sont conformes au marché, sans autre preuve. L'application correcte de ces taux d'intérêt refuges protège donc contre les mauvaises surprises et crée avant tout une sécurité juridique et de planification pour les sociétés établies en Suisse en ce qui concerne leurs activités de financement.

Les taux d'intérêt applicables pour l'année 2023 ont été publiés en ligne par l'AFC le 7 février 2023 et le 8 février 2023 dans sa circulaire annuelle. Les taux d'intérêt des valeurs refuges ont parfois considérablement augmenté, tant pour les prêts en francs suisses accordés par et à des sociétés suisses que pour les prêts en devises étrangères accordés par et à des sociétés suisses.

Prêts en francs suisses à des entreprises suisses (prêts d'actifs)

Pour les prêts en francs suisses financés par des fonds propres qu'une société suisse accorde à ses actionnaires ou à d'autres personnes proches, l'AFC exige un taux d'intérêt minimal de 1,5% en 2023 (contre 0,25% auparavant).

Pour les prêts financés par des capitaux étrangers, le taux d'intérêt minimum exigé par l'AFC pour 2023 correspond - comme ces dernières années - aux coûts de financement par des capitaux étrangers de la société suisse, majorés d'un supplément de 0,5% pour les prêts jusqu'à CHF 10 millions (ou d'un supplément de 0,25% pour le montant dépassant CHF 10 millions). Ces règles de rémunération minimale permettent de garantir un revenu net minimal issu de l'octroi de prêts au niveau de la société suisse.

Prêts en francs suisses à des sociétés suisses (prêts à payer)

A partir du 1er janvier 2023, les prêts accordés à des personnes proches en francs suisses devront être rémunérés à un taux d'au moins 1,5%, dans la mesure où le prêt est financé par des fonds propres (contre 0,25% auparavant).

Pour les prêts reçus par une société suisse de la part d'actionnaires ou d'autres parties liées, un taux d'intérêt maximum est autorisé selon l'ALE comme suit :

  • Les crédits d'exploitation jusqu'à CHF 1 million accordés à une entreprise commerciale ou de fabrication suisse en francs suisses peuvent être rémunérés à un taux d'intérêt maximal de 3,75% (jusqu'à présent 3%) ou, à partir de CHF 1 million, à un taux d'intérêt maximal de 2,25%(jusqu'à présent 1%).
  • Les crédits accordés aux sociétés de holding et de gestion de fortune peuvent être rémunérés à un taux maximal de 3,25% (contre 2,5% auparavant) ou de 2% (contre 0,75% auparavant) à partir de 1 million de francs.

Prêts en devises de sociétés suisses (prêts d'actifs)

Si les prêts ne sont pas accordés en francs suisses, mais dans une monnaie étrangère, d'autres taux d'intérêt refuges doivent être appliqués. L'AFC publie les taux d'intérêt admissibles pour les monnaies étrangères les plus courantes dans une circulaire séparée.

A l'exception des prêts en renminbi chinois et en yen japonais, l'AFC a augmenté, parfois considérablement, les taux d'intérêt minimums autorisés pour les prêts en devises étrangères par rapport à l'année précédente 2022 .

Le taux d'intérêt minimum autorisé pour les prêts en EUR est par exemple multiplié par six, passant de 0,5% en 2022 à 3,0% en 2023.Le taux d'intérêt minimum autorisé pour les prêts en USD passe de 2% en 2022 à 3,75% en 2023.

Prêts en devises à des sociétés suisses (prêts à payer)

Les taux d'intérêt selon le tableau de la circulaire sont applicables aux prêts accordés par des sociétés suisses à des actionnaires ou à des personnes proches. Dans le sens d'une solution refuge, selon l'AFC, le même spread (jusqu'à la contre-valeur de CHF 1 million 2,25% ou 1,75% ; à partir de la contre-valeur de CHF 1 million 0,75% ou 0,5%) peut être pris en compte pour les prêts en monnaie étrangère accordés par des actionnaires ou des personnes proches à des sociétés suisses, par analogie avec la circulaire de l'AFC concernant les taux d'intérêt fiscalement reconnus en 2023 pour les prêts en francs suisses pour les crédits dits d'exploitation.

Lors de l'application des circulaires, il convient de noter que les taux d'intérêt de la valeur refuge sont calculés en fonction de la période d'intérêt concernée et non de l'échéance du taux. Par exemple, pour une échéance annuelle de taux d'intérêt au 30 juin 2023, un taux moyen de la valeur refuge s'applique pour les années 2022 et 2023.

Étude de cas : prêt de responsabilité en EUR

Une personne physique domiciliée en France est l'unique actionnaire d'une société de fabrication suisse. En 2022, l'actionnaire accorde à la société un prêt à durée indéterminée d'un montant de 1 million d'euros (hypothèse : taux de change CHF-EUR = 1:1) avec échéance des intérêts à fin juin de chaque année (c'est-à-dire pour la première fois au 30 juin 2023).

Le taux d'intérêt autorisé pour les prêts en EUR selon la circulaire 2022 est de 3.25%, compte tenu d'un spread analogue à celui des prêts en francs suisses. Pour l'année 2023, le taux d'intérêt autorisé est en revanche de 5,25% (c'est-à-dire 3% plus un spread de 2,25%).

Ainsi, au 30 juin 2023, le prêt d'un million d'euros peut être rémunéré à un taux maximum de 4,25% [3,25% plus 5,25% divisé par deux], conformément aux taux d'intérêt de la valeur refuge.

Conclusion

En raison de l'évolution du marché des capitaux, l'AFC a augmenté, parfois considérablement, les taux d'intérêt Safe Hafen autorisés pour 2023.

Nous recommandons en particulier à toutes les sociétés suisses qui ont des positions de prêt importantes (à l'actif ou au passif) dans leurs livres de vérifier pour 2023 les contrats correspondants en vue d'éventuels problèmes de prix de transfert. Les nouveaux taux d'intérêt autorisés, plus élevés, peuvent en outre offrir des opportunités fiscales à certaines structures.

Avez-vous des questions ?
Auteurs
:
Livio Bucher
Viktor Bucher
Tags :
Impôt sur le revenu
Impôt sur le bénéfice
Impôt anticipé
Planification fiscale