17.7.2019

Discussion fiscale de l'OCDE #12 - 11 juin 2019

La douzième conférence fiscale de l'OCDE a eu lieu le 11 juin 2019 avec Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales, Achim Pross, chef de la coopération internationale et de l'administration fiscale, Sophie Chatel, chef de l'unité des conventions fiscales, Mayra Lucas, conseillère principale de la division des conventions fiscales et des prix de transfert, et David Bradbury, chef de la division de la politique fiscale et des statistiques.

Pascal Saint-Amans a d'abord évoqué la réunion des ministres des Finances du G20 à Fukuoka (Japon) les 8 et 9 juin 2019, au cours de laquelle quatre nouveaux documents ont été présentés aux ministres des Finances du G20 par l'OCDE :

Le G20 a également exprimé son soutien politique au projet BEPS lors de cette réunion. En particulier en ce qui concerne les efforts actuels dans le domaine de l'économie numérique, elle a utilisé des mots forts, comme l'a noté avec satisfaction Pascal Saint-Amans :

"Nous saluons les progrès réalisés récemment pour relever les défis fiscaux liés à la numérisation et à l'utilisation de l'Internet. approuver l'ambitieux programme de travail qui consiste en une approche à deux piliers, développée par le Cadre inclusif sur BEPS. Nous allons doubler nos efforts pour une solution consensuelle avec un rapport final d'ici 2020".

(Communiqué du G20)

Le G20 se félicite également des progrès réalisés en matière de transparence fiscale et d'échange automatique d'informations (AEOI). Plus de 47 millions de comptes bancaires ont déjà été échangés dans le cadre de l'AEOI, 21 000 décisions fiscales ont été échangées dans le cadre de l'échange spontané d'informations et 80 pays ont désormais adopté une législation permettant d'échanger des rapports pays par pays (CbCR).

Les défis fiscaux de l'économie numérique (point d'action 1)

Le reste du webinaire s'est concentré sur le programme de travail détaillé, qui définit comment l'OCDE entend avancer d'ici à la fin de 2020 et trouver une solution unifiée pour relever les défis fiscaux dans une économie numérique.

Comme déjà expliqué dans le dernier numéro de Tax Talk de l'OCDE, la solution finale consensuelle doit reposer sur les deux piliers suivants :

Bucher Tax AG, impôts, Suisse, international, Lucerne, Zoug, impôts sur les sociétés, BEPS, OCDE, règlements, AEOI, personnes morales, impôt sur le bénéfice et le capital, approche nexus, conseil en localisation, Tax Planning, start-up, déclaration d'impôt, recours,

Selon le deuxième pilier, un impôt minimum devrait être introduit pour les entreprises actives au niveau international. Le premier pilier indique où cet impôt minimum doit être payé. Trois méthodes différentes de répartition des bénéfices sont actuellement à l'étude ("partage modifié des bénéfices résiduels", "répartition fractionnée" et "approches fondées sur la distribution") et une nouvelle règle de "nexus" est envisagée.

Les différentes propositions actuellement en discussion feront également l'objet d'une analyse approfondie. Quels sont les effets possibles, les avantages et les inconvénients des méthodes proposées ? Un rapport intermédiaire de ces analyses et évaluations doit être publié d'ici octobre ou novembre 2019.

Nouveau site web BEPS

Enfin, le nouveau site web BEPS, parrainé par la présidence japonaise du G20, a été présenté par une courte vidéo. Il contient de nombreuses informations et vidéos explicatives sur le projet BEPS, ainsi qu'une carte interactive où vous pouvez comparer les différents pays. Cela vaut la peine de jeter un coup d'œil !

Conclusion

Pascal-Saint Amans a conclu en soulignant qu'au sein du projet BEPS, les 129 Etats participants ont tous les mêmes droits. Il ne s'agit pas d'une plateforme où seuls les pays grands et puissants mènent la danse. Et cela devrait également être le cas dans la recherche d'une solution aux défis fiscaux de l'économie numérique. Tous les pays travaillent ensemble et s'impliquent pour trouver un consensus et un compromis commun. C'est très ambitieux, surtout dans le court laps de temps qui nous sépare de la fin de l'année 2020, mais Pascal Saint-Amans est convaincu qu'ils réussiront grâce au soutien politique qu'ils reçoivent de toutes parts. En septembre 2019, Pascal Saint-Amans et son équipe prévoient d'en rendre compte dans un autre webinaire.

Voulez-vous en savoir plus sur les points d'action individuels de BEPS?

Avez-vous des questions sur Tax Talk #12 ?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Tags :
Impôt sur le bénéfice
Droit fiscal international
BEPS