5.5.2020

Discussion fiscale de l'OCDE #14 - 31 janvier 2020

Fin janvier 2020, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, Grace Perez-Navarro, Directrice adjointe du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, Matt Andrew, Chef de la Division des conventions fiscales, des prix de transfert et des transactions financières, Sophie Chatel, Chef de l'Unité des conventions fiscales et Achim Pross, Chef de la Division de la coopération internationale et de l'administration fiscale ont informé de l'avancement du projet BEPS avec un nouveau Tax Talk.

Résumé succinct

En particulier, le webinaire examinera les développements depuis octobre dernier et les résultats du Planaire du Cadre Inclusif (FI) en janvier. Bien que trouver un consensus sur la mise en œuvre de la taxation de l'économie numérique reste un défi pour l'IF, l'équipe autour de Pascal Saint-Amans et l'IF elle-même sont confiants de parvenir et de présenter une solution d'ici la fin de 2020.

Comme aucun accord n'a pu être trouvé sur les solutions possibles proposées par trois groupes d'États pour le nexus et la répartition des bénéfices, résumées dans le premier pilier, il a été décidé d'adopter une approche unifiée. Cette "approche unifiée" a été publiée en octobre 2019 sous forme de proposition non contraignante par le Secrétariat de l'OCDE et a déclenché en même temps une période de consultation correspondante. Sur la base des réactions reçues, la FI a créé en janvier trois nouveaux ensembles individuels (A, B et C) dans le cadre du premier pilier, qui constituent ensemble la base de négociation pour trouver de nouvelles solutions d'ici à la fin de 2020.

Afin d'exclure la possibilité d'une double imposition, les quantités A, B et C ont été examinées pour vérifier leur interdépendance. Une telle interdépendance a été constatée entre les quantités A et C et doit maintenant être éliminée. En outre, les différentes catégories fiscales dont peuvent relever les entreprises et les éventuelles segmentations régionales doivent être discutées et définies plus en détail. Par conséquent, il reste à revoir principalement les points techniques et leur mise en œuvre.

La proposition GloBE dans le cadre du deuxième pilier continue de consister en un système intégré de quatre règles et n'a subi aucune modification depuis octobre à cet égard. Ces quatre règles sont : La règle de basculement, la règle de sous-paiement, la règle d'assujettissement à l'impôt et la règle d'inclusion du revenu, qui est fondée sur les règles relatives aux CFC. Selon Achim Pross, il reste à discuter de la manière dont les différentes règles interagissent entre elles, afin que les entreprises qui ont bénéficié d'une charge fiscale trop faible ne soient pas soudainement taxées deux fois.

Conclusion

La FI a pu faire de nets progrès en ce qui concerne la mise en œuvre technique au cours des derniers mois, mais il reste des étapes importantes à clarifier et à compléter. Par exemple, il faut encore évaluer comment les différentes options de conception interagissent entre elles et comment elles peuvent être techniquement mises en œuvre. Avant tout, la complexité, la conformité et les coûts administratifs associés aux règles doivent être limités pour garantir la faisabilité du projet BEPS . Avec un clin d'œil, Pascal Saint-Amans a évoqué le calendrier plutôt ambitieux des travaux émergents du projet BEPS pour parvenir à un consensus d'ici fin 2020 et a dit au revoir jusqu'au prochain webinaire.

Avez-vous des questions sur Tax Talk #14 ?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Tags :
BEPS
Droit fiscal international