15.8.2017

Échange mondial de données relatives à la fiscalité

Les développements actuels sur l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers (AEOI), l'échange spontané d'informations (SIA) et l'échange de rapports pays par pays (CbCR).

20.11.2019

Lors de sa séance du 20 novembre 2019, le Conseil fédéral a adopté le message relatif à la modification de la loi fédérale sur l'échange automatique international de renseignements en matière fiscale (loi AEOI). L'objectif du projet de loi est de mettre en œuvre les recommandations du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales. Depuis le début de la mise en œuvre de la norme AEOI par la Suisse le 1er janvier 2017, le Forum mondial examine la conformité au moyen d'examens par pays. Sur la base des recommandations reçues, le Conseil fédéral a approuvé fin février 2019 la consultation sur un projet de loi correspondant. Les participants à la consultation avaient finalement jusqu'à la fin du mois de juin 2019 pour soumettre leurs commentaires. La majorité des propositions du projet de loi ont été approuvées. Au niveau de l'ordonnance, la seule critique portait sur l'abrogation proposée des dispositions d'exemption pour les associations et les fondations. Le Conseil fédéral s'est maintenant abstenu de le faire. L'Assemblée fédérale en discutera pour la première fois lors de la session de printemps 2020.

Communiqué de presse du Conseil fédéral du 20 novembre 2019

07.10.2019

Environ un an après le premier échange international d'informations sur les comptes financiers (AEOI), un deuxième échange a eu lieu au début du mois d'octobre. La Suisse a échangé des informations avec 63 pays. Les 12 autres pays ont fourni des données à la Suisse, mais n'en ont reçu aucune en retour. Cette unilatéralité s'explique soit par le non-respect des exigences en matière de confidentialité et de sécurité des données, soit par la renonciation à l'information par ces États. L'échange financier a touché un total de 3,1 millions de comptes financiers envoyés à l'étranger par la Suisse, tandis que la Suisse a reçu des données sur 2,4 millions de comptes financiers de l'étranger. La plupart des données étaient destinées à l'Allemagne ou en provenaient.

14.08.2019

Lors de la séance du Conseil de gouvernement du 14 août 2019, une motion a été soumise au gouvernement bernois concernant l'échange de données financières nationales. Celle-ci a été acceptée par les membres du gouvernement, rejetant la motion d'urgence. Le Conseil de gouvernement demandera au Grand Conseil d'accepter cette motion des membres du Grand Conseil. Après acceptation par le Grand Conseil, ce dernier décidera de l'éventuelle soumission d'une initiative permanente à la Confédération.

Article du Berner Zeitung en date du 19 août 2019

29.05.2019

Lors de sa séance du 29 mai 2019, le Conseil fédéral a publié le message relatif à l'extension de l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers (AEOI). Dix-neuf autres États partenaires doivent être inclus dans le réseau AEOI avec effet contraignant à partir de 2020. Les premiers échanges de données devraient avoir lieu en 2021. Les nouveaux États partenaires comprennent des pays tels que l'Albanie, l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Liban, les Maldives, le Nigeria, le Pakistan, le Pérou, Trinité-et-Tobago, la Turquie et plusieurs autres. En automne et en hiver de cette année, les parlementaires seront confrontés aux résolutions fédérales correspondantes. En outre, l'exécutif suisse a approuvé le rapport sur le mécanisme d'examen de la mise en œuvre conforme aux normes de l'AEOI. Fin septembre 2018, des informations ont été échangées avec 36 États pour la première fois. À la fin du mois de septembre 2019, des informations ont à nouveau été échangées avec 33 États partenaires.

Communiqué de presse du Conseil fédéral du 29 mai 2019

27.02.2019

Le 27 février 2019, le Conseil fédéral a ouvert la consultation sur la modification de la loi fédérale et de l'ordonnance sur l'échange automatique international de renseignements en matière fiscale (AEOI). Par cette procédure, le Conseil fédéral demande la mise en œuvre pour la Suisse des recommandations émises par le Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales (Forum mondial). Ce Forum mondial examine depuis 2017 chaque État participant en ce qui concerne la mise en œuvre de la norme AEOI sur les points clés. Dans le cadre de l'examen de l'adoption intégrale des règles AEOI en droit interne, des recommandations ont été émises à l'intention de la Suisse. Avec le projet de consultation, le Conseil fédéral tente d'harmoniser les recommandations et le droit applicable. Une attention particulière est accordée aux obligations de diligence raisonnable et d'enregistrement ainsi qu'à l'obligation de conservation des documents. Il y a également des suppressions dans certaines dispositions d'exemption. À titre d'exemple d'une telle disposition d'exemption, les fondations et associations qui étaient considérées comme des institutions financières ne bénéficieront plus de l'exemption de l'obligation de déclaration, mais seront carrément soumises à cette obligation. Dans le cas où la Suisse n'adapterait pas ses règles aux normes internationales, elle pourrait être qualifiée d'État non coopératif et donc faire l'objet de mesures défensives de la part d'autres États. Il est évident que cela pourrait avoir un impact négatif durable sur la place économique suisse. La période de consultation dure jusqu'au 12 juin 2019 - l'entrée en vigueur des révisions est prévue pour le 1er janvier 2021.

Voir également l'article de la NZZ du 15 mars 2019 sur la menace que représentent les modifications prévues de l'AEOI pour le "paradis des fondations" de la Suisse.

29.01.2019

Selon l'article du NLZ du 29 janvier 2019, les cantons ont reçu jusqu'à présent 940 498 annonces concernant des comptes à l'étranger de personnes assujetties à l'impôt en Suisse, dans le cadre de l'échange automatique de renseignements (EAR). Comme le montre le graphique ci-dessous, les cantons de Zurich, d'Argovie et de Berne ont reçu de loin le plus de données de l'étranger transmises par la Confédération. Il reste à voir comment les différents cantons vont gérer ce flot de données et si tout ce travail en vaut la peine financièrement.

Bucher Tax AG, impôts, Suisse, échange intercantonal de données, AEOI, échange automatique d'informations, cantons, nouvelles règles de pratique, Lucerne, Zoug, impôts, arriérés d'impôts, impôts pénaux, infractions fiscales, personnes physiques, personnes morales, données fiscales,

04.01.2019

Début janvier, le canton de Zurich a enregistré un nouveau record du nombre de déclarations volontaires déposées. Au total, 7 250 déclarations volontaires ont été déposées en 2018. Cela représente une augmentation d'environ 1 000 rapports par rapport à l'année précédente. Cette augmentation frappante est attribuable à l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers (AEOI) introduit en 2017. Le même scénario peut également être observé dans d'autres cantons, par exemple dans le canton d'Argovie. 1 182 déclarations volontaires y ont été déposées.  

07.12.2018

Lors d'une séance du 7 décembre 2018, le Conseil fédéral a ouvert la consultation sur l'introduction de l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers (AEOI) avec 18 États et territoires supplémentaires. Cette extension du réseau est conforme aux exigences internationales de l'OCDE en matière d'harmonisation et de normalisation de la transparence fiscale. L'objectif de ce projet est de créer des conditions de concurrence équitables au niveau international. L'extension de l'échange vise à inclure les 18 États partenaires restants des 107 territoires qui se sont engagés dans l'AEOI : Albanie, Azerbaïdjan, Brunei Darussalam, Do-minica, Ghana, Kazakhstan, Liban, Macao (Chine), Maldives, Nigeria, Niue, Pakistan, Pérou, Samoa, Saint-Marin, Trinité-et-Tobago, Turquie et Vanuatu. Toutefois, avant que le premier échange de données ne puisse avoir lieu, le Conseil fédéral réexaminera une nouvelle fois les exigences du standard AEOI en matière de confidentialité et de sécurité des données. L'amendement devrait entrer en vigueur en janvier 2020, le premier échange de données ayant lieu au cours de l'année civile 2021. Le processus de consultation durera jusqu'au 20 mars 2019.

07.11.2018

Le 7 novembre 2018, le Conseil fédéral a décidé d'abroger la disposition transitoire sur les "États participants" (art. 1 AEOI) de l'ordonnance sur l'échange automatique international de renseignements en matière fiscale. Le Conseil fédéral se conforme ainsi à une demande formulée par l'OCDE à l'automne 2017. Un État est un État participant s'il a conclu un accord AEOI avec cet État. Le règlement susmentionné prévoit que les États qui se sont engagés à respecter l'accord AEOI mais qui n'ont pas encore conclu d'accord peuvent également être considérés comme des "États participants". La raison de cette exception est évidente : tous les États n'étendent pas la réglementation AEOI en même temps. Avec cette règle, les institutions financières pourraient réduire l'effort. À ce jour, plus de 100 États suivent l'AEOI, ce qui a conduit l'OCDE à demander la dissolution de cette règle. Le Conseil fédéral est convaincu qu'avec cette abrogation, la conception correcte de l'AEOI sera réalisée. Toutefois, les effets attendus semblent être faibles.

17.10.2018

Le Conseil fédéral veut étendre l'échange de rapports pays par pays (RPC) à d'autres Etats. La base légale pour l'échange de rapports pays par pays( accordALBAG et ALBA) est entrée en vigueur pour la Suisse le 1er décembre 2017. Depuis lors, d'autres États ont signé l'accord de l'ALBA ou rejoint le cadre inclusif sur BEPS . C'est pourquoi le Conseil fédéral a décidé de soumettre à l'OCDE, en décembre 2018, une liste actualisée des pays avec lesquels la Suisse échangera des rapports par pays. En outre, le Conseil fédéral a adopté une modification de l'ordonnance sur l'échange automatique international des rapports pays par pays des entreprises multinationales(ALBAV), car l'ordonnance actuelle se réfère aux orientations de l'OCDE du 6 septembre 2017, qui ont été révisées depuis. L'amendement entrera en vigueur le 1er décembre 2018.

05.10.2018

Fin septembre, le moment est venu : la Suisse a échangé pour la première fois des informations sur les comptes financiers avec les États de l'UE et neuf autres territoires. La transmission n'a pas fonctionné immédiatement avec tous les États, soit pour des raisons de manque de sécurité des données, soit en raison de problèmes techniques. Les rapports reçus par l'AFC de la part des institutions financières ont été transmis aux États correspondants. Il s'agissait d'informations sur environ deux millions de comptes financiers. En contrepartie, l'ALE a reçu des données et des informations sur des comptes financiers se chiffrant en millions. Le contenu de l'échange est principalement constitué d'informations sur les comptes, telles que le solde, les revenus des investissements et les informations sur l'assujetti. Cette supervision est assurée par le Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales (Forum mondial) de l'OCDE. Cet échange de fin septembre représente désormais le début d'une transmission annuelle vers environ 80 pays.

17.09.2018

Le 17 septembre 2018, le Conseil des États, en tant que premier Conseil à agir, a examiné le message du 9 mai 2018 relatif à l'introduction de l'échange automatique de renseignements sur les comptes financiers avec Singapour et Hong Kong à partir de 2018/2019 et avec d'autres États partenaires à partir de 2019/2020 et a approuvé tous les arrêtés fédéraux conformément au projet du Conseil fédéral.

10.07.2018

L'Administration fédérale des contributions (AFC) a publié la circulaire "Déclaration spontanée sans pénalité". Elle y explique comment les administrations fiscales cantonales doivent procéder en cas d'inscription d'un contribuable autodéclarant dans le registre central national tenu par l'AFC. La circulaire est valable à partir du moment de sa publication sur le site web de l'ALE et est applicable à toutes les notifications à soumettre à l'ALE à partir de ce moment.

18.06.2018

L'ALE envoie un total de 109 rapports pays par pays de sociétés multinationales à un total de 35 pays avant la fin du mois de juin. Les rapports pays par pays, qui sont échangés dans le cadre de ce que l'on appelle le reporting pays par pays, contiennent, entre autres, des informations sur la répartition mondiale des revenus, les impôts payés et les activités économiques les plus importantes du groupe dans différents pays. Ce premier échange pour la période fiscale 2016 est volontaire à la demande de l'entreprise concernée. La remise des rapports deviendra obligatoire à partir de la période fiscale 2018. On ne sait pas encore si l'AFC recevra les rapports par pays des groupes domiciliés dans les États partenaires pour la période fiscale 2016.

09.05.2018

Le Conseil fédéral a adopté le message relatif à l'approbation des accords sur l'échange automatique d'informations sur les comptes financiers (AEOI) avec Singapour et Hong Kong. En octobre 2017, le Conseil fédéral a décidé d'appliquer provisoirement les accords avec Singapour et Hong Kong à partir du 1er janvier 2018 et d'échanger pour la première fois des informations sur les comptes avec ces pays en automne 2019. Avec le présent projet de loi, il demande maintenant à l'Assemblée fédérale l'autorisation de ratifier les deux accords. Dans le même message, le Conseil fédéral propose également de parlementer l'introduction de l'AEOI avec d'autres centres financiers (Anguilla, les Bahamas, Bahreïn, Qatar, Koweït, Nauru, Panama et les Pays-Bas en ce qui concerne leurs collectivités d'outre-mer de Bonaire, Saint-Eustache et Saba).

08.05.2018

L'Administration fédérale des contributions (AFC) a transmis pour la première fois des informations sur les privilèges fiscaux aux Etats partenaires de l'échange spontané d'informations (EIA). Au total, l'AFC a transmis 82 messages dans une première tranche à 41 Etats au total, dont l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Russie. Certaines déclarations ont été échangées avec plusieurs Etats partenaires. Les décisions fiscales anticipées qui étaient encore en vigueur au 1er janvier 2018 sont concernées par ce premier échange spontané d'informations.

23.03.2018

Maintenant que l'échange automatique d'informations (AEOI ) s'est lentement imposé comme une norme mondiale, l'OCDE veut combler les éventuelles lacunes. Le 9 mars 2018, l'OCDE a publié les " Règles de divulgation obligatoire pour les dispositifs d'évitement du CRS et les structures offshore opaques " et, en parallèle, a lancé le 19 février 2018 la procédure de consultation sur une autre initiative visant à prévenir l'abus de résidence par les dispositifs d'investissement pour contourner le CRS. Cette dernière initiative est susceptible de faire peser la charge sur les pays dans lesquels il est possible d'obtenir un permis de séjour (et donc un domicile fiscal) ou même la citoyenneté par le biais d'investissements. Pour la Suisse, cela pourrait signifier qu'elle devrait indiquer sur le certificat de résidence fiscale si l'autorisation de séjour a été accordée sur la base de l'intérêt fiscal ou, le cas échéant, également si une personne est imposée sur la base de la dépense.

04.01.2018

La Direction des finances du canton de Zurich a publié un communiqué de presse indiquant que 6 150 contribuables se sont auto-déclarés en 2017 en raison du lancement imminent de l'AEOI. C'est presque trois fois plus de contribuables que lors de la précédente année record de 2016 (il y avait alors 2100 soumissions). Le Service cantonal des contributions s'attend à ce que le nombre d'autodéclarations reste élevé au cours de la nouvelle année. Selon l'interprétation accommodante de la loi fiscale adoptée par le bureau des impôts du canton de Zurich, une divulgation volontaire sans pénalité est possible jusqu'à ce que le commissaire des impôts compétent constate une différence en comparant les informations étrangères avec celles de la déclaration d'impôt zurichoise ou que l'évasion fiscale soit découverte d'une autre manière. Dans d'autres cantons également, on observe la même tendance à l'augmentation des déclarations volontaires.

06.12.2017

Le Conseil des États ainsi que le Conseil national ont approuvé l'introduction de l'échange automatique d'informations (AEOI) sur les comptes financiers avec 41 États partenaires les 5 et 6 décembre 2017. Des informations sur les comptes doivent être collectées auprès de ces États et territoires à partir de 2018 et un échange mutuel de ces données aura lieu pour la première fois en 2019. Le Conseil national a donc abandonné son opposition initiale concernant l'Arabie saoudite et la Nouvelle-Zélande et a approuvé l'AEOI à l'égard de ces deux États également.

22.11.2017

L'introduction de l'AEOI entraîne un nombre croissant de déclarations volontaires, comme le confirment les cantons. "10vor10" a publié un tableau avec les données des différents cantons. Le canton de Genève, qui a réussi à générer 500 millions de francs suisses d'arriérés d'impôts l'année dernière, fait figure de précurseur. Il s'attend à ce qu'environ 10 000 déclarations volontaires soient faites d'ici la fin de l'année.

20.11.2017

L'AFC a publié une feuille d'information concernant le numéro d'identification fiscale dans le cadre de l'échange automatique de renseignements (EAR). Dans le cadre de l'AIA, le numéro d'assuré AVS pour les personnes physiques résidant en Suisse et le numéro d'identification des entreprises (IDE) pour les personnes morales ou autres entités résidant en Suisse doivent être considérés comme des numéros d'identification fiscale.

18.10.2017

Dans le cadre de l'entrée en vigueur de l'accord ALBA en décembre 2017, la Suisse doit communiquer à l'OCDE les pays avec lesquels elle échangera des rapports pays par pays. Le Conseil fédéral a déterminé que la Suisse échangerait des rapports par pays avec tous les États signataires de l'accord ALBA et tous les États membres du Cadre inclusif sur BEPS (liste provisoire de pays). L'accord ALBA entre la Suisse et un autre Etat ne sera toutefois applicable que lorsque l'autre Etat mentionnera également la Suisse sur sa liste. En outre, le Conseil fédéral a adopté une déclaration relative à la Convention sur l'assistance administrative mutuelle, par laquelle la Convention sur l'assistance administrative mutuelle devient applicable dès les années fiscales 2016 et 2017, de sorte que les garanties qu'elle contient s'appliquent également aux rapports volontaires.

13.10.2017

Le Conseil fédéral a mis en consultation les accords sur l'introduction de l'AEOI avec Hong Kong et Singapour. Elle devrait durer jusqu'au 27 janvier 2018. Le Conseil fédéral entend introduire l'AEOI avec Singapour et Hong Kong dès 2018 et échanger des données pour la première fois en 2019. Pour que ce calendrier puisse être respecté, l'AEOI avec les deux pays doit être introduite provisoirement à partir du 1er janvier 2018.

05.10.2017

Le délai référendaire concernant la loi fédérale sur l'échange automatique international des rapports pays par pays des sociétés multinationales du 16 juin 2017 (ALBAG) a expiré sans avoir été utilisé. L'ALBAG entrera donc en vigueur en même temps que l'accord ALBA le 1er décembre 2017. La Suisse met ainsi en œuvre l'une des normes minimales mondiales du projet BEPS. Les sociétés multinationales en Suisse seront tenues d'établir des rapports pays par pays pour la première fois à partir de l'année fiscale 2018, que la Suisse et ses États partenaires échangeront ensuite à partir de 2020. Pour les périodes fiscales antérieures à 2018, les groupes peuvent déjà soumettre un rapport pays par pays sur une base volontaire, que l'Administration fédérale des contributions (AFC) peut envoyer aux États partenaires à partir de 2018 sur la base de l'accord ALBA.

29.09.2017

LeConseil fédéral a adopté l'ordonnance sur l'échange automatique international des rapports pays par pays des sociétés multinationales (ALBAV). Elle définit, entre autres, le contenu du rapport pays par pays et le seuil à partir duquel les entreprises doivent préparer des rapports pays par pays. Le Conseil fédéral a adopté l'ALBAV avant l'expiration du délai référendaire de l'ALBAG afin que les entreprises qui souhaitent remettre volontairement un rapport pays par pays pour l'année 2016 puissent se préparer d'ici fin 2017.

15.09.2017

Dans une communication, la FTA commente la question de savoir comment l'AEOI affectera la possibilité d'une divulgation volontaire (non punissable). De l'avis de l'AFC, dès l'entrée en vigueur de l'AEOI (à partir du 30 septembre 2018 au plus tard), il ne sera plus possible de faire une dénonciation volontaire (non punissable), car à partir de cette date, les données de tous les contribuables seront automatiquement transmises aux autorités fiscales respectives et la connaissance par l'autorité des facteurs fiscaux dénoncés sera donc présumée. Par conséquent, le rapport ne peut plus être fait de sa propre initiative.

Critique à ce sujet : Tobias Rohner (BakerMcKenzie) cité dans l'article de NLZ : Les fraudeurs fiscaux devront-ils toujours payer des amendes à l'avenir avec l'AEOI ?

10.08.2017

L'UDC demande l'arrêt immédiat des nouveaux accords sur l'échange automatique d'informations.

Conférence de presse de l'UDC

Article de NLZ : L'UDC s'oppose à Maurer

16.06.2017

Le Conseil fédéral adopte le message sur l'échange automatique d'informations avec 41 États et territoires. La mise en œuvre est prévue pour 2018, et les premières données seront échangées en 2019. L'arrêté fédéral prévoit toutefois que le Conseil fédéral élabore un rapport de situation avant le premier échange de données prévu à l'automne 2019.

Article de la NZZ : La pilule tranquillisante du Conseil fédéral

17.01.2017

L'AFC a publié le guide définitif pour l'échange automatique de renseignements en matière fiscale. Il décrit et concrétise les obligations qui découlent pour les établissements financiers suisses et les autres parties prenantes des bases légales suisses pour la mise en œuvre de la norme AIA.

Avez-vous des questions ?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Tags :
Impôt sur le revenu
Impôt sur le bénéfice
Droit fiscal international
Assistance administrative internationale