30.10.2017

Discussion fiscale de l'OCDE #7 - 17 octobre 2017

Le 17 octobre 2017, Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales, accompagné d'Achim Pross, chef de la coopération internationale et de l'administration fiscale, de Giorgia Maffini, chef adjointe de la division de la politique fiscale et des statistiques, de Sophie Chatel, chef de l'unité des conventions fiscales, et de Caroline Malcom, conseillère principale du directeur et du directeur adjoint, a fait le point après l'été dans un autre webinaire.

Échange automatique d'informations

Pascal Saint-Amans a commencé le Tax Talk en annonçant que l'échange automatique d'informations (AEOI ) avait démarré avec succès le 30 septembre 2017. Les évolutions dans ce domaine ont également été reconnues par les ministres des finances du G20 lors de leur réunion à Washington DC du 12 au 14 octobre 2017. Jusqu'à présent, 49 pays ont déjà introduit l'AEOI. 53 autres suivront en septembre 2018. Le processus de révision commencera ensuite en 2020, qui est en cours de préparation.

En revanche, le processus de révision de l'échange d'informations sur demande (EOIR) est déjà en cours. Le rapport sur le premier groupe de pays a été publié en août 2017. Seuls trois des dix pays ont été classés comme "conformes" (Irlande, Maurice et Norvège), mais un seul pays n'est que "partiellement conforme", à savoir la Jamaïque. Toutefois, la Jamaïque s'est déjà engagée à promulguer une nouvelle législation pour devenir "largement conforme".

Achim Pross a informé de l'état d'avancement du rapport pays par pays (CbCR). Le délai de soumission des rapports prendra bientôt fin le 31 décembre 2017 et les premiers échanges sont alors prévus en juin 2018. En outre, plus de 1 000 échanges bilatéraux ont été établis dans le cadre de l'Arrangement multilatéral relatif à l'établissement de rapports pays par pays par les autorités compétentes (CbCR MCCA), les pays étant libres de choisir s'ils souhaitent développer le CbCR de manière bilatérale ou dans le cadre de l'Arrangement multilatéral. Jusqu'à présent, 65 pays ont signé l'accord multilatéral. 40 pays ont également décidé d'introduire un classement principal et un classement local, qui ne font pas réellement partie de la norme minimale. Enfin, Achim Pross a fait référence aux lignes directrices et aux instructions qui ont été publiées sur ce sujet lors de la 11ème réunion du Forum de l'OCDE sur l'administration fiscale à Oslo.

Économie numérique

Lors de la réunion du G20 à Washington DC, le défi de l'économie numérique a également été abordé. Giorgia Maffini a fourni des informations sur le processus de consultation actuellement en cours sur ce sujet. Du 22 septembre 2017 au 13 octobre 2017, les entreprises, les cabinets d'avocats, les cabinets d'expertise comptable, la société civile et les universitaires ont pu soumettre des commentaires écrits. Ils ont reçu plus de 50 commentaires de ce type. La deuxième étape du processus de consultation sera une réunion de toutes les parties prenantes le 1er novembre 2017 à Berkeley (San Francisco, États-Unis), qui pourra être suivie par webcast. Le processus de consultation permettra, entre autres, de déterminer comment la numérisation a affecté les modèles d'entreprise et comment le projet BEPS a modifié le comportement des entreprises. Elle vise également à déterminer la meilleure façon de relever les défis fiscaux dans une économie numérique. Les résultats seront présentés dans un rapport intermédiaire aux ministres des finances du G20 en avril 2018.

Régimes fiscaux préférentiels

Achim Pross a donné des informations sur le processus d'examen des régimes fiscaux privilégiés, qui fait partie du point d'action 5 (pratiques fiscales dommageables). Un premier rapport passant en revue 164 pays a été publié le 16 octobre 2017. Deux pays classés comme "nuisibles" se distinguent : la France et l'Italie. Alors que l'Italie va apparemment corriger prochainement son régime fiscal critique, la France a un régime de propriété intellectuelle inchangé et nuisible. Pour neuf pays, le processus d'examen est toujours en cours. Mais dans l'ensemble, Achim Pross parle d'une réussite, car l'approche Nexus est désormais appliquée dans le monde entier.

Instrument multilatéral (MLI)

Sophie Chatel a fait une brève mise à jour sur l'instrument multilatéral. À ce jour, 71 pays ont signé le MLI et d'autres ont annoncé leur intention d'y adhérer. Toutefois, pour que le MLI entre en vigueur, il faut qu'au moins 5 pays le ratifient. Sophie Chatel a eu le plaisir d'annoncer que l'Autriche était le premier pays à ratifier l'IML et qu'elle espère que quatre autres pays le feront d'ici la fin de l'année 2017 afin que l'IML puisse entrer en vigueur trois mois plus tard, c'est-à-dire au début de 2018.

Certitude fiscale

En ce qui concerne la sécurité fiscale, Achim Pross s'est concentré cette fois sur le "Programme international d'assurance de la conformité" (ICAP), qui est basé sur le point d'action 13 et en partie aussi sur le point d'action 14. Il s'agit d'un programme volontaire qui est censé apporter les avantages suivants aux entreprises multinationales :

L'ICAP doit permettre aux entreprises d'obtenir rapidement des assurances de la part de plusieurs autorités fiscales concernant impôt anticipé et d'autres risques éventuels. Le programme pilote sera lancé en janvier 2018 dans sept pays (Australie, Royaume-Uni, Italie, Canada, Pays-Bas, Espagne, États-Unis) et les résultats de ce programme seront analysés environ 12 mois plus tard.

Caroline Malcom a informé sur le processus de révision concernant le point d'action 14 (Résolution des litiges). Le rapport sur le premier groupe de pays (y compris la Suisse) a été publié à la fin du mois de septembre 2017. Le rapport sur le deuxième groupe de pays devrait être publié avant la fin de 2017 et l'examen du troisième groupe de pays est déjà en cours. Caroline Malcom a également encouragé les contribuables à participer au processus de révision en apportant leurs contributions. En outre, les "statistiques MAP 2016" doivent être publiées en novembre 2017, où elle promet des données de meilleure qualité et plus cohérentes grâce au nouveau cadre.

Conclusion

Enfin, Pascal Saint-Amans a attiré l'attention sur le cinquième "Forum de l'OCDE sur la fiscalité et la criminalité", qui se tiendra à Londres du 7 au 8 novembre 2017. D'après Pascal Saint-Amans, on peut constater qu'elle est encore très active. Il a clôturé le webinaire en disant qu'il espérait voir certaines personnes à San Francisco et qu'il y aurait peut-être un autre webinaire avant la fin de l'année (2017).

Avez-vous des questions sur Tax Talk #7 ?
Auteurs
:
Viktor Bucher
Tags :
Impôt sur le bénéfice
Planification fiscale
Droit fiscal international